Porsche 996 GT3 - 4roueset1volant - © Arnaud Demasier

Porsche 911 GT3, une appellation qui a vu le jour avec la 996 et qui perdure aujourd’hui avec la 992 pour notre plus grand plaisir.

La Porsche 911 Carrera type 996 voit le jour en 1997. Mettez de côté les versions baptisées “RS” ! Porsche introduit l’appellation “GT3” avec sa 996 et reprend la recette remontant à la mythique Carrera RS 2.7.

Grâce à Baptiste de l’Automobile Paris, je prends enfin le temps de découvrir cette 996 GT3 avant d’en prendre le volant. Elle reprend la caisse des versions standard mais y ajoute des éléments aérodynamiques. Le bouclier avant est spécifique à la GT3 même si celui-ci n’est pas d’origine sur mon modèle d’essai. Les jupes latérales sont elles aussi spécifiques et le célèbre aileron prend place sur le capot moteur. Je le trouve plus intégré et élégant qu’une version RS.

Pour parfaire le tout, l’ensemble est posé sur de magnifiques jantes aluminium en 18 pouces. L’assiette de l’auto a été abaissée et renforce son style de pistarde. Beaucoup critiquent les optiques de cette GT3 du fait qu’ils soient trop classiques et repris de la Boxster, entre autres. Personnellement, je les adore tout comme les deux sorties d’échappement chromées qui sont d’une violence pour les oreilles !

L’habitacle peut paraître sobre mais c’est tout ce qui fait son charme. On retrouve face à soi le volant classique à trois branches avec les 5 mythiques compteurs. Le compte-tour arbore fièrement le sigle GT3 tandis que le compteur de vitesse indique jusqu’à 300 km/h !

Pour les puristes, vous ne serez pas dépaysés par l’habitacle familier des Porsche 996 hormis quelques détails. La console centrale disparaît pour gagner quelques kilogrammes en vue de l’allègement de l’auto et l’adaptation pour faire de la piste. Il en est de même pour les sièges baquets qui offrent 20 kg sur la balance et un maintien exemplaire. Pour rester dans l’univers du circuit, on trouve un extincteur aux pieds du passager et la banquette arrière a disparu au profit d’un arceau et d’un harnais 3 points (- 8 kg). Ces éléments faisaient partis du pack Clubsport qui comportait également un coupe-circuit.

La 996 GT3 pourrait passer pour une fausse pistarde puisqu’elle ne troque pas ses poignées de portes par des lanières comme sur les 993 Carrera ou 964 RS. Elle offre de série une sellerie cuir, un poste radio-CD, des vitres et rétroviseurs électriques ainsi qu’une climatisation automatique.

Porsche 996 GT3 - 4roueset1volant - © Arnaud Demasier

Sous le capot arrière, on trouve le 6 cylindres à plat dont sa base est tout simplement héritée de la 911 GT1 victorieuse des 24h du Mans. Il développe ainsi 360 ch à 7200 tr/min et 370 Nm de couple à 5000 tr/min.

Puissance

360

ch

0 à 100 km/h

4,8

secondes

Vitesse max

302

km/h

Disposant uniquement de la parfaite boîte manuelle à 6 rapports, elle réalise l’exercice du 0 à 100 km/h en 4,8 secondes et le 0 à 200 km/h en 15,8 secondes. Sa vitesse maximale est donnée pour 302 km/h. Remarquable !

Porsche 996 GT3 - 4roueset1volant - © Arnaud Demasier

Quel plaisir de reprendre le volant d’une Porsche ! Ces anciennes générations me font rêver car on retrouve rapidement ses habitudes et surtout la banane. Clé de contact à gauche, contact : le Flat6 gronde et on se rend rapidement compte que l’insonorisation n’était pas le critère premier de cette GT3. Mais ce n’est pas moi que ça va déranger, bien au contraire.

Calé dans les sièges baquets, la position de conduite est idéale et le levier de vitesse tombe parfaitement sous la main. Une fois la mécanique à température, je confirme que ce 6 cylindres à plat est plutôt libéré. Chaque montée en régime est d’une jouissance. Il faut dire qu’on vient tout de même titiller les 8000 tr/min à pleine puissance.

Porsche 996 GT3 - 4roueset1volant - © Arnaud Demasier

La boîte est précise et ferme. Cette GT3 m’impressionne par sa précision et sa stabilité. Les gros disques en acier de 330 mm de diamètre pincés par des étriers à 4 pistons ne sont pas là pour faire joli : il t’arrache la nuque à chaque freinage intensif. Avec son abaissement de 30 mm, oubliez toute notion du confort sur les petites routes et pensez à passer de biais les dos d’âne.

La Porsche 996 GT3 n’est définitivement pas à mettre entre les mains de n’importe qui. Il faut un minimum d’expérience et de savoir-faire pour la manier sans se mettre en danger tout en prenant du plaisir. Pour information, il n’y a ni ESP ni d’antipatinage pour vous aider lors de la conduite. Alors comment ne pas s’imaginer dans la peau d’un pilote au volant de cette 996 GT3 ?

Un grand merci à Baptiste de l’Automobile Paris pour le prêt de sa Porsche 996 GT3 !