Porsche 911 991 GT3 RS - 4roueset1volant - © Arnaud Demasier

Référence incontestée chez les pistardes, je n’ai jamais été aussi heureux d’essayer la Posche 911 GT3 RS de Spynergie pour quelques tours de roues.

Il est rare que je commence mes articles de cette façon mais je tiens à remercier infiniment Thierry alias Spynergie. Sans lui, difficile pour moi de conduire une des sportives les plus abouties de la firme de Stuttgart. Et ce, quelques jours seulement après mon tout premier essai d’une Porsche, le Cayenne S Coupé. Incroyable semaine alors encore merci Thierry!

Alors que la 911 type 991 s’apprête à faire ses adieux après 8 ans de service, Porsche décline une dernière fois sa GT3 RS avec cette seconde phase. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle semble tout droit sortie d’un circuit. Regardez-moi cette gueule! Clairement, elle en impose. Elle est ultra basse et trapue. D’ailleurs, elle est équipée de l’option “Lift”, système indispensable pour ne pas racler tout le dessous. Il faut également savoir qu’elle est recherchée au moment de la revente du véhicule.

Chacun de ses éléments est démesuré à commencer par cet immense aileron. Le coloris noir des jantes (20 pouces à l’avant et 21 pouces à l’arrière) et des différents appendices contraste à merveille avec ce coloris Gris Craie. La pose de stickers usés lui apporte une touche supplémentaire de sportivité en donnant l’impression d’une GT3 Cup tout droit sortie de son environnement, la piste.

Pour entrer un peu plus dans les détails, l’esthétique de cette phase 2 a évolué. Les pare-chocs ont été redessinés et allégés. Le capot avant en carbone reçoit des prises d’air NACA pour optimiser le refroidissement des freins tout en augmentant l’appui aérodynamique. Les ouïes sur les ailes avant ressortent davantage et permettent d’orienter le flux d’air vers les entrées situées sur les ailes arrière. Enfin, l’aileron réglable offre, lui aussi, plus d’appui. Au final, c’est près de 40% de gain d’appui soit 144 kg à 200 km/h et 416 kg à 300 km/h. C’est énorme!

L’habitacle a légèrement été modifié car Thierry est paraplégique. On retrouve donc tout l’équipement pour qu’il puisse piloter son jouet au quotidien. Derrière le magnifique volant en Alcantara, on remarque un cercle, avec une course de 18 mm seulement, qui permet d’accélérer. Tandis que le levier sur la droite est relié à la pédale de frein. C’est mécanique pour des raisons de sécurité. Alors que l’accélérateur est bien électronique. Ainsi, lorsque Thierry conduit, la pédale d’accélérateur ne fonctionne plus mais est remplacé par “le cercle d’accélérateur”. Et inversement.

Je vous laisse donc vous imaginer faire du circuit avec une main sur le volant pour la direction, deux doigts sur la palette pour rétrograder et l’autre main sur le levier de frein. Tout en assurant les meilleures trajectoires… C’est juste hallucinant! Et pour vous faire une idée, je vous invite à aller voir ça de vos propres yeux sur sa chaîne YouTube.

Pour revenir à l’habitacle, j’adore tellement ce mélange d’Alcantara et de carbone que ce soit sur la console centrale mais aussi le tableau de bord. Ce n’est pas compliqué, il y en a partout! C’est relativement sobre en couleur mais ce n’est pas pour me déplaire. Des sangles ont remplacé les poignées de portières. Les baquets en carbone issus de la 918 vous calent comme jamais, tandis que l’impressionnant arceau occupe toute la place derrière ces derniers. Pas de Pack Weissach sur cette GT3 RS mais le pack Clubsport (arceau + harnais + extincteur). Elle bénéficie aussi du Pack Chrono, identifiable avec l’horloge centrale, qui donne accès à l’application “Porsche Track Precision” afin de se chronométrer et se filmer sur circuit. J’en oublierai presque l’option plus qu’utile sur circuit, le réservoir de 90 litres!

Porsche 911 991 GT3 RS - 4roueset1volant - © Arnaud Demasier

Avec 1500 kg sur la balance (-18 kg avec le Pack Weissach à 18k€), la puissance du bloc flat-six 4.0 atmosphérique développe désormais 520 ch à 8450 tr/min soit 20 ch de plus que la première phase. Le couple augmente, lui, de 10 Nm pour atteindre 470 Nm.

Puissance

520

ch

0 à 100 km/h

3,2

secondes

Vitesse maximale

310

km/h

Le 0 à 100 km/h est ainsi expédié en seulement 3,2 secondes. Tandis que la vitesse maximale est donnée pour 311 km/h. Je laisse Thierry vous dire s’il les a atteint sur Autobahn lors de son dernier séjour sur le sol germanique.

Porsche 911 991 GT3 RS - 4roueset1volant - © Arnaud Demasier

Perdu au milieu de la campagne, j’apprécie doucement mais sûrement les vocalises du flat-six. Cette GT3 RS est d’une légèreté déconcertante que les accélérations en deviennent démoniaques. Et croyez-moi, je me suis fait plaisir à atteindre la zone rouge. Ça y est, j’ai passé mon baptême des 9000 tr/min. Et quel kiff! Les envolées lyriques de ce moteur atmosphérique vous donneront la chair de poule à coup sûr.

Difficile d’exploiter les performances de ce jouet pour adulte sur route mais la boîte robotisée à double embrayage PDK à sept rapports est d’une incroyable efficacité! L’alchimie est parfaite entre le moteur et la boîte de vitesses offrant ainsi des montées dans les tours assez bluffantes. La boîte est ultra rapide mais la montée jusqu’à 9000 tr/min semble interminable. Il faut dire qu’on a pas l’habitude d’aller aussi loin…

Porsche 911 991 GT3 RS - 4roueset1volant - © Arnaud Demasier

La suspension est plutôt raide sans pour autant être cassante. Et malgré des sièges baquets, j’aurai presque eu moins mal au dos qu’à bord de la Mercedes-AMG CLA 45 S Shooting Brake avec laquelle j’étais venu. Et elle semble presque utilisable au quotidien puisqu’elle bénéficie de roues arrière directrices, apparues sur la phase 1. Elle fait ainsi preuve d’une excellente maniabilité et permet de pivoter presque aussi bien qu’une Twingo, c’est vous dire. On en oublierait presque que c’est une propulsion. Il faut dire que les launch control la propulsent vers l’avant en y laissant un peu de gomme.

Véritable jouet pour circuit, le freinage est lui aussi impressionnant. Avec un moteur en porte-à-faux arrière, la GT3 RS a tendance à se déhancher lorsqu’on écrase la pédale de gauche. Et ce qui est dingue avec Porsche, c’est que vous pouvez aller rouler sur circuit le Samedi et aller vous promener avec Madame le Dimanche sans avoir à repasser par le garage entre temps. Rappelons tout de même qu’elle détient un temps de 6’56″4 sur le célèbre Nürburgring, soit plus rapide que la Porsche 918 Spyder et ses 887 ch. Tout est dit!

Porsche 911 991 GT3 RS - 4roueset1volant - © Arnaud Demasier

Au-delà d’essayer ma première 911, j’ai quand même eu la chance de prendre le volant d’une GT3 RS. Limitée en exemplaire dans le temps, il y a fort à parier qu’elle deviendra un collector si la prochaine n’embarque plus ce célèbre moteur atmosphérique.

Sans parler argent, j’ai pris un malin plaisir à découvrir l’une des meilleures voitures au monde. Même encore maintenant, j’ai du mal à réaliser la chance que j’ai eu. Alors j’ai une dernière question: on repart quand Thierry?

Porsche 911 991 GT3 RS - 4roueset1volant - © Arnaud Demasier

Encore un immense merci à Thierry de m’avoir permis de réaliser ce rêve de gosse.