Toyota GR Yaris - 4roueset1volant - © Arnaud Demasier

Toyota m’a laissé prendre en main sa bombinette, la version GR de la Yaris avec ses 4 roues motrices et son petit moteur de 261 ch.

En plein confinement, j’avais passé mon tour lorsqu’une infime quantité de GR Yaris était de passage au parc presse. Mais en ce début d’année, on ne m’a pas demandé à deux fois pour l’essayer. J’avais donc une journée pour l’essayer et l’adopter !

Pour rappel, Toyota la produit dans le but d’homologuer sa prochaine Yaris WRC en compétition, à notre plus grand regret évidemment. Et jusqu’ici, je ne l’avais vu qu’au travers d’images virtuelles mais regardez-moi cette gueule !

On a l’impression qu’il s’agit d’un délire de préparateur. Il faut dire que je ne m’attendais pas à autant de sportivité et d’agressivité dans une si petite voiture. A part les optiques et les rétroviseurs, je crois que ce sont les deux seuls éléments communs avec la version hybride. Une calandre carrée, un capot bombé, un toit plongeant en carbone, des ailes larges en alu, une carrosserie trois portes : voilà la recette du succès. Ajoutez-y un joli coloris rouge associé à des jantes forgées noires et je signe les yeux fermés.

A bord, il y a du bon et du moins bon. Je ne reviendrais donc pas sur la claque technologique qu’on se prend en montant à bord de cette Yaris mais vous pouvez retrouver mon avis ici. Le coffre est limité tout comme l’espace pour les places arrières. En revanche, elle dispose d’arguments bien plus convaincants.

Cela commence par ces énormes sièges baquets. Il est vrai qu’il donne l’impression de conduire un camion mais au moins leur maintien est parfait. On retrouve plein de petites touches de sportivité comme le mélange d’Alcantara et de cuir sur les sièges, les surpiqûres rouges un peu partout, le badge GR sur le volant ou encore sur le bouton Start.

Toyota GR Yaris - 4roueset1volant - © Arnaud Demasier

Sous le capot, se trouve le bloc 3 cylindres turbocompressé qui développe 261 ch contre 272 au Japon et un couple de 360 Nm. Le 0 à 100 km/h est annoncé pour 5,5 secondes. Je n’ai qu’une envie, aller rouler !

Toyota GR Yaris - 4roueset1volant - © Arnaud Demasier

En voilà une révélation ! Il faut quelques mètres pour comprendre qu’il se passe quelque chose. Les commandes sont agréablement fermes et poussent rapidement à la tentation. Il faut dire que l’accélérateur est d’une réactivité surprenante tout comme le mordant du freinage. La boîte de vitesses ne demande qu’à être brusquée avec des débattements courts et un verrouillage précis.

Le 3 cylindres est présent à tous les niveaux. Il a du caractère à 2500 tr/min, devient violent à 3500 tr/min et ne s’essouffle qu’une fois la zone rouge franchit à 7000 tr/min. Il faut dire que cette GR Yaris vous catapulte rapidement vers des vitesses inavouables grâce à ces quatre roues motrices. D’autant plus que le poids est contenu avec seulement 1280 kg sur la balance. Alors oui, j’aurais bien quelques idées pour l’alléger encore un peu comme virer la banquette arrière ou remplacer ces sièges avants par de vrais baquets ultra légers mais laissons faire les vrais préparateurs…

Toyota GR Yaris - 4roueset1volant - © Arnaud Demasier

Mais il n’y a pas qu’en ligne droite qu’elle impressionne. Lorsque se présente le premier virage, je comprends tout de suite le délire. L’inscription est parfaite jusqu’au relâchement de l’accélérateur voir de la prise des freins. Tandis que l’avant enroule, l’arrière semble vouloir passer devant et autorise une franche dérive qui se maîtrise sur le mouillé.

Oui car la particularité de cette GR Yaris réside en sa transmission GR-4. Grâce à la molette située devant le levier de vitesses, on peut choisir son mode de conduite. En mode normal, le système envoie 60% du couple vers l’essieu avant et le reste sur l’arrière. La répartition passe à 50/50 en mode Track puis à 30/70 en mode Sport. Et si vous n’en avez pas assez, le frein à main sera votre dernier allié.

Cette Toyota GR Yaris semble vraiment sortir tout droit d’un doux rêve. C’est presque quelque chose de surréaliste au vu des restrictions actuelles. Et le malus saura vous le rappeler puisqu’il faudra s’acquitter d’un montant de 8000€ en plus des 37 600€. Après la surprenante Alpine A110, elle fait clairement partie des plus belles révélations de cette dernière décennie. Alors merci Toyota de continuer à nous faire rêver !

Un grand merci à Toyota et plus particulièrement à Kimberly pour le prêt exceptionnel de cette GR Yaris. Pourquoi pas l’emmener à la montagne ou sur circuit pour un essai longue durée ?