Suzuki Swift Sport - 4roueset1volant - © Arnaud Demasier

La Suzuki Swift Sport semble être l’une des dernières sportives accessibles et pour maintenir le cap, elle passe par la case électrification en devenant hybride.

La Swift Sport fait partie, comme la Toyota GT86, de ma liste de prétendantes à l’achat d’une sportive. D’apparence, je trouve qu’elle a un look plutôt attirant et atypique. Mais suite à son hybridation pour diminuer ses émissions, j’ai comme un doute sur sa sportivité…

Cela fait 10 ans que je n’avais pas essayé une Suzuki Swift Sport. A l’époque, il s’agissait de la première génération qu’un ami m’avait prêté lors d’importantes chutes de neige. Difficile de l’exploiter dans ces conditions mais quel régal de taquiner du frein à main sur le parking désert de l’université !

Au fil des années, Suzuki a su embellir sa petite Swift et lui donner du caractère. Pour les photos et parce que j’adore cette couleur, j’ai opté pour le coloris “Speedy Blue Metallic” qui lui va si bien. Il permet de mettre en valeur les éléments noirs qui habillent la carrosserie. Cela commence par les inserts en carbone du spoiler avant, au diffuseur en passant par les bas de caisse. La calandre est réussie et plutôt sportive avec ce capot plongeant.

Le profil est peut-être la partie que j’aime le moins sur cette Swift. Il donne une impression de voiture trop carrée, trop sage. Pourtant, il est mis en valeur grâce à ces belles jantes de 17 pouces. Quant à l’arrière, c’est simple mais efficace avec deux grosses sorties d’échappements de part de d’autre du bouclier. On notera également la présence d’une casquette sur le hayon.

A bord, c’est fun et coloré. Pour accentuer la sportivité et la distinguer du modèle classique, le constructeur a inséré des éléments rouge sur la planche de bord, la console centrale et les contre-portes. Le fond du compte-tour reprend lui aussi ce coloris !

On trouve également un pédalier en aluminium ainsi que des sièges baquets. Je dois dire que ces sièges m’ont agréablement surpris par leur maintien mais aussi par leur confort. Parfait lorsque la route devient sinueuse, ils sont également moelleux pour ne pas souffrir lors de longs trajets. Et petit plus, ils sont chauffants tout comme le volant. Idéal pour cet essai hivernal !

La console centrale apporte de la modernité à cette habitacle avec un système d’info divertissement tactile mais qui souffre un peu de fluidité. Mention spéciale pour la climatisation, j’adore ces nouvelles commandes. De manière générale, l’habitacle est réussi et plutôt généreux avec ces occupants.

Suzuki Swift Sport - 4roueset1volant - © Arnaud Demasier

La Suzuki Swift Sport embarque un 1.4 Boosterjet. Il bénéficie du système hybride SHVS 48V qui comprend trois composants. L’alterno-démarreur de 48V récupère l’énergie lors des phases de ralentissement et de freinage puis la stocke dans la batterie lithium-ion de 48V. Enfin, il utilise cette énergie grâce au convertisseur 48V-12V en assistant le bloc thermique lors des phases de démarrage ou d’accélération.

Puissance

129

ch

Poids

1020

kg

0 à 100 km/h

9,1

secondes

L’ensemble développe ainsi 129 ch et 235 Nm de couple. Cela lui permet ainsi de réaliser le 0 à 100 km/h en 9,1 secondes grâce à son poids contenu de 1020 kg. Sa vitesse maximale est donnée pour 210 km/h.

Suzuki Swift Sport - 4roueset1volant - © Arnaud Demasier

Quelques tours de roues me font vite comprendre que la Swift Sport a perdu de son caractère avec cette légère hybridation. Cela se fait principalement ressentir dans les tours. En revanche, j’apprécie énormément le gain de couple à bas régime. Et pourtant, le turbo ne prend le relais qu’à partir de 2000 tr/min.

Malgré la mécanique plutôt linéaire et homogène, je retrouve avec plaisir un châssis très bien équilibré. Grâce à son poids contenu, la puissance semble appropriée et la Swift devient une machine à sensations. La sonorité n’est pas désagréable. Elle est naturelle et pourtant, j’aurais imaginé que la marque l’embellisse d’un son artificiel.

Suzuki Swift Sport - 4roueset1volant - © Arnaud Demasier

Sur le sinueux, j’ai l’impression de conduire un karting. Sa légèreté et son amortissement bien calibré me permettent de la placer sans problème. Avec un peu d’assurance, elle deviendrait presque joueuse du train arrière. Le freinage est mordant grâce à des disques ventilés de 16 pouces à l’avant et 15 pouces à l’arrière.

Le verrouillage de la commande de boîte de vitesses est ferme mais le guidage manque un peu de précision. Ou bien c’est moi qui ne sait plus conduire de boîte mécanique… Le sixième rapport est appréciable sur autoroute même si je trouve que la consommation est plutôt élevée pour la puissance délivrée. Comptez un bon 7 litres minimum afin de vous faire plaisir sans vous priver !

Suzuki Swift Sport - 4roueset1volant - © Arnaud Demasier

Malgré quelques petits détails, la Suzuki Swift Sport me surprend par son style et sa modernité. J’adore son look de bombinette plutôt discret mais qui lui va si bien. L’ambiance à bord est accueillante et sécurisante. Au-delà des arguments sportifs, elle dispose également d’un armada d’aides à la conduite comme le régulateur de vitesse adaptatif ou encore le freinage d’urgence. Et tout ça, vous l’avez seulement pour 22 150€ !

Pour revenir à ma recherche d’une voiture plaisir, je dois reconnaître avoir un petit coup de cœur car cette Swift Sport répond à la plupart des critères tout en respectant mon porte-monnaie. Et ça, ce n’est pas donné à toutes les sportives.

Un grand merci à Suzuki et plus particulièrement à Yann pour ce premier partenariat ! Le suivant s’annonce un peu plus salissant…