Seat Léon FR - 4roueset1volant - © Arnaud Demasier

Après 7 ans de bons et loyaux services, Seat renouvelle son best seller avec cette 4ème génération de Leon.

20 ans après son apparition, la précédente génération s’est encore vendue à 1 million d’exemplaires. Et avec une moyenne d’âge de 41 ans pour sa clientèle, la marque a misé sur plus de dynamisme et de technologie. Alors, allons voir cela avec l’essai de la Leon dans sa finition FR One !

Waouh, qu’est-ce que j’aime le nouveau style de cette Seat Leon ! Forcément inspirée de la précédente version, je la trouve tout de même différente. Elle est plus agressive dans son regard, plus dynamique par ses lignes tranchantes et beaucoup d’autres éléments lui apportent plus de sportivité.

Cela commence à l’avant avec une calandre hexagonale parfaitement sculptée et encadrée de phares à LED joliment dessinés. Le capot est nervuré et renforce le côté agressif de la face avant. Enfin, le tout est souligné par des éléments Gris Cosmo, propre à la finition FR, que l’on retrouve jusqu’aux coques de rétroviseurs.

Cette nouvelle Seat Leon prend de l’embonpoint puisqu’elle mesure désormais 4,37 m de long, soit 86 mm de plus. Pour autant, elle reste compacte et offre forcément plus d’espace à ces passagers. A noter que cette finition FR One est une série limitée pour son lancement. Elle s’agrémente d’ailleurs de jantes de 18 pouces et de ce coloris Rouge Désir. Je comprends mieux mon attirance…

Et comment ne pas tomber sous le charme de la face arrière ? Il est joliment mis en valeur par un bandeau à LED qui relient les feux et les clignotants dynamiques. A chaque déverrouillage du véhicule, nous avons même le droit à une cinématique. Le nom du modèle est élégamment inscrit sous ce bandeau lumineux. Malheureusement, on repassera pour la sportivité avec cette double fausse sortie d’échappements.

A bord, on se prend une sacrée claque technologique ! La présentation est totalement nouvelle et ça fait plaisir à voir. Le conducteur est encadré par deux écrans. Le premier lui sert de cockpit digital et mesure 10,25 pouces tandis que le deuxième est tactile et sert à commander l’info-divertissement.

Pour le reste, c’est plutôt minimaliste. Vous remarquerez qu’il n’y a presque plus aucun bouton physique. La plupart des commandes sont reprises sur l’écran central tactile ou par la reconnaissance des gestes. La température ou encore le volume se gère sous l’écran. Après une bonne explication, on prend plaisir à utiliser cet aspect futuriste. Tout est plus ergonomique et personnalisable. On peut réellement se façonner une interface à son image en choisissant ses menus favoris. Il en est de même pour le tableau de bord où vous pouvez choisir plusieurs affichages comme les compteurs traditionnels ou bien les aides à la conduite façon Tesla.

Le levier de vitesses a été remplacé par une petite commande qui rappelle quelque peu celle de la Porsche 911 type 992. Assurément, cela libère de la place et pour rouler en mode manuel, vous n’aurez qu’à utiliser les palettes au volant. Tout est fait pour se sentir à bord d’une sportive comme l’atteste ces sièges sports ou ce volant gaîné de cuir et de surpiqûres rouges. Rien à redire !

Seat Léon FR - 4roueset1volant - © Arnaud Demasier

Sous le capot, on retrouve désormais une motorisation essence appelée eTSI. Elle adopte un système de micro-hybridation de 48V composé d’une batterie Li-Ion et d’un alterno-démarreur. Selon Seat, cette technologie permettrait de gagner environ 0,4l/100 km ainsi que de baisser le taux de C0².

Puissance

150

ch

Couple

250

Nm

0 à 100 km/h

6,1

secondes

Il développe 150 ch et 250 Nm de couple. Et avec 1361 kg sur la balance, il permet de réaliser le 0 à 100 km/h en 6,1 secondes grâce à sa boîte robotisée à double embrayage DSG7.

Allons voir ce que l’ensemble donne sur la route !

Seat Léon FR - 4roueset1volant - © Arnaud Demasier

Avec un design expressif à l’intérieur comme à l’extérieur, cette nouvelle Leon se doit d’être à la hauteur sur la route et c’est le cas. Le quatre cylindres est doux et son insonorisation parfaite. Il ne manque pas de “peps” lors des relances contrairement à la boîtes de vitesses que j’ai trouvé un peu lente. Il faudra passer en mode Sport pour éviter ce désagrément.

Lorsqu’on active ce mode, la voiture devient plus docile et le contact avec la route semble plus ferme. Ce n’est pas pour autant que cela nuit au confort. Mais il faut dire qu’elle est à l’aise quand il s’agit d’hausser le rythme. Les réglages du châssis y sont pour quelque chose.

Seat Léon FR - 4roueset1volant - © Arnaud Demasier

On se sent à l’aise et en confiance dans cette Seat Leon. La tenue de route est irréprochable et le grip impressionne à chaque virage. D’ailleurs, elle est équipée de l’amortissement piloté DCC disposant de plusieurs modes de réglages ainsi que de la direction progressive. Ces deux équipements participent fortement à l’agrément de conduite.

Pour plus de sécurité, elle s’équipe également des dernières aides à la conduite comme la conduite semi-assistée avec la fonction Travel Assist. On retrouve également l’ACC prédictif qui permet, grâce aux données cartographiques du GPS, d’adapter sa vitesse avec la lecture des panneaux. Elle n’a donc plus rien à envier à ses cousines germaines, Audi A3 ou encore Volkswagen Golf.

Seat Léon FR - 4roueset1volant - © Arnaud Demasier

Cette nouvelle Seat Leon sait assurément procurer du plaisir à son conducteur. Je reprocherai simplement aux aides à la conduite, telle que la Lane Assist, d’être trop autoritaires. En même temps, elle fait son job mais nous oblige rapidement à la désactiver lors de chaque démarrage.

L’économie en carburant n’est pas flagrante mais le mode roue libre a de quoi déstabiliser aux premiers tours de roues. Cette motorisation répond à la majorité des besoins en terme de consommation mais aussi de performance. En d’autres termes, cette compacte sait être polyvalente. Reste à savoir si vous êtes prêts à débourser 35 170 € pour une configuration similaire. Pour ma part, j’attends avec impatience les versions plus sportives badgées Cupra, mais quelle belle surprise !

Un grand merci à Seat France et plus particulièrement à Océane de m’avoir permis d’essayer cette nouvelle Seat Leon !