Renault Zoé - 4roueset1volant - © Arnaud Demasier

Depuis 2013, la Renault Zoé ne cesse de se vendre sur le marché de l’électrique européen. Il était donc temps pour moi de l’essayer.

Voilà maintenant 7 ans que la Zoé est disponible au catalogue chez Renault. Ces ventes augmentent d’année en année au point qu’elle est devenue la voiture électrique la plus vendue en France. Il s’en est vendu 160 000 exemplaires en Europe depuis le début de sa production.

Elle a su évoluer au fil des années en augmentant son autonomie passant ainsi de 150 km pour le premier modèle, à 300 km en 2016. Aujourd’hui, elle se renouvelle avec la troisième génération promettant plus de puissance mais aussi d’autonomie et d’équipements.

Cette nouvelle génération de Zoé n’est pas difficile à reconnaître. D’un coup d’œil, on remarque que sa silhouette reste identique. Cependant, les phares à LED optent pour une signature lumineuse différente en forme de C. Le bouclier a lui aussi été redessiné avec des ouvertures intégrant les feux de jour. Tous ces éléments apportent une allure plus dynamique et élégante à cette Zoé qui en manquait cruellement.

A l’arrière, le changement est plus subtil puisqu’il n’y a que les feux qui changent également de signature lumineuse. Plus futuristes, ils collent davantage à l’esprit des véhicules électriques. Étonnamment, j’adore énormément son nouveau style et les nouveaux coloris disponibles qui la modernisent encore un peu plus.

A bord, pas de dépaysement. Nous sommes bien dans une Renault. Elle est reconnaissable par les éléments qu’elle a en commun avec les Captur et Clio récemment essayés.

On retrouve donc ce tableau de bord joliment dessiné. Il s’arbore d’un écran central de 9,3 pouces au format portrait. Ce dernier intègre le système multimédia Easy Link, que je trouve toujours peu réactif. Tandis que le levier de vitesse de la boîte automatique surplombe la console flottante.

En revanche, j’ai trouvé deux points assez négatifs dans cette Zoé. Le premier est la position de conduite non réglable en hauteur. J’avoue, j’aime rouler au plus bas dans une voiture. Mais là, j’ai clairement l’impression de conduire un 38 tonnes. Et le second est l’accès aux places arrière qui est juste ridicule. Pour peu que vous soyez trop grand et que vous ayez trop de ventre, ne tentez pas d’y accéder ! C’est peine perdue à cause d’une ouverture de porte bien trop étroite.

Renault se rattrape quand même avec un coffre généreux dont la capacité est de 338 litres. Et rassurez vous, un rangement pour les câbles de recharge a été prévu sous le plancher.

Renault Zoé - 4roueset1volant - © Arnaud Demasier

Cette nouvelle génération est une petite révolution puisqu’elle embarque un moteur nommé R135. Résultat, la puissance passe à 135 ch et 245 Nm de couple. Mais n’ayez crainte, la version R110 (110 ch et 225 Nm) reste bien au catalogue.

Ses performances sont en hausse avec un 0 à 100 km/h en 9,5 secondes contre 11,4 secondes pour le R110. Autre indication, la relance de 80 à 120 km/h s’effectue en 7,1 secondes contre 9,3 secondes.

Puissance

135

ch

0 à 100 km/h

9,5

secondes

Autonomie

395

kilomètres

Pour alimenter son nouveau moteur, la Renault Zoé embarque une nouvelle batterie ZE50 de 52 kWh, soit 11 kWh de plus que la précédente ZE40. Cela lui permet ainsi d’augmenter son autonomie à 395 km ! Pour comparer, c’est tout de même une cinquantaine de plus que ses rivales, les Peugeot e-208 et Opel Corsa-e.

La plus grosse évolution sur cette nouvelle génération de Zoé est bel et bien sa recharge. Grâce à sa nouvelle batterie ZE50, elle renoue avec la charge rapide.

On dispose désormais d’une prise Combo CCS en courant continu qui permet de supporter jusqu’à 50 kW contre seulement 22 kW pour la ZE40. Ainsi, en 30 minutes, on peut récupérer jusqu’à 150 km. En 1h10, on passe de 0 à 80%. Seul bémol, cette évolution spectaculaire à un coût puisque cette option coûte 1000€.

Renault Zoé - 4roueset1volant - © Arnaud Demasier

Cela faisait un moment que je n’avais pas conduit une voiture 100% électrique mais le plaisir de conduite reste inchangé. Cette Renault Zoé offre un couple si instantané, que les scooters en seront déstabilisés au feu vert. En mode Normal, les reprises sont suffisantes sur les grands axes. Lorsqu’on passe en mode Eco, la conduite se veut plus douce. Il faut savoir jauger son appui sur la pédale de droite pour préserver sa batterie.

Une autre nouveauté prend place à bord de cette Zoé. C’est le levier de vitesse qui dispose désormais d’un mode B. Il permet ainsi d’augmenter la récupération d’énergie quand on relève le pied de l’accélérateur. Lorsqu’on a bien compris comment il fonctionnait, on n’a quasiment plus besoin de se servir de la pédale de frein. En bref, on réapprend à conduire avec cette Renault Zoé et c’est votre porte-monnaie qui vous sera reconnaissant.

Renault Zoé - 4roueset1volant - © Arnaud Demasier

L’instrumentation très simple et intuitive du tableau de bord permet de surveiller le nécessaire. A gauche, nous avons la consommation en temps réel pour savoir si nous rechargeons la batterie ou si nous la vidons. Juste en dessous, c’est la consommation moyenne que j’aurai maintenu dans Paris à moins de 14 kWh/100. Cela permet ainsi d’approcher l’autonomie théorique, voire même de la dépasser.

Jamais très rassuré sur l’autonomie, j’ai préféré la recharger lors de mes déplacements à mon travail. Mais je dois dire que cette Renault Zoé impressionne par son efficience. Je ne pensais pas avoir à dire ça après cet essai mais je me vois bien l’utiliser pour mes trajets quotidiens !

Renault Zoé - 4roueset1volant - © Arnaud Demasier

Avec sa bouille attachante et ces excellentes prestations, je ne suis plus étonné du succès de cette Zoé. Vos trajets ne s’arrêteront plus à la ville puisqu’elle vous permettra désormais de couvrir de plus grandes distances grâce à son autonomie.

Vous roulerez également en toute sécurité grâce à de nouvelles aides à la conduite. En effet, elle embarque désormais l’alerte d’angles morts, l’assistance au maintien dans la voie, la reconnaissance des panneaux ainsi que les feux automatiques. Pour la ville, elle saura vous charmer avec l’ajout de radars de parking avant et latéral ainsi que le système de parking automatisé appelé Easy Park Assist.

Je vous le dis, cette nouvelle génération de Zoé sait tout faire. Il faudra simplement vous alléger de 26 500€ pour obtenir cette version R135. Quant aux batteries, elles sont disponibles soit à la location pour 169€ sans limite de kilométrage annuel ou bien à l’achat pour 8100€. Le prix s’élève donc à 34 600€ pour ce dernier cas de figure.

Un grand merci à Renault et plus particulièrement à Jérôme pour l’agréable découverte de cette nouvelle génération de Zoé !