Renault Clio V - 4roueset1volant - © Arnaud Demasier

Essai Renault Clio V 1.3 TCe 130

Renault Clio V - 4roueset1volant - © Arnaud Demasier

La Renault Clio change de génération sans révolutionner son style avec cette finition Intens et embarque le puissant 1.3 TCe 130.

Après avoir essayé le nouveau Renault Captur, c’est au tour de la Clio de passer à l’essai sur 4roueset1volant. Après 30 ans de carrière, il s’en est vendu près de 15 millions d’exemplaires que ce soit en France mais aussi en Europe. Sans oublier qu’elle s’installe régulièrement dans le top 3 des meilleures ventes en France où elle a terminé 3ème l’année dernière avec 80 079 unités vendues.

Cette 5ème génération de Clio change du tout au tout malgré un style très conservateur. A première vue, il s’agirait davantage d’un restylage mais en y regardant de plus près, cela devient intéressant. Les proportions restent quasiment identiques. Elle mesure désormais 4,05m de long (-1cm), 1,8m de large (+7cm) et 1,44 m de haut (-1cm). Et grâce à l’inédite plateforme CMF-B, elle perd 50 kg!

La silhouette reste la même avec une face avant plus arrondie et qui intègre des virgules de LED sous les optiques. Le capot a double nervure lui confère un style sportif qui lui va très bien. En option (+300€), elle est montée sur de belles jantes “Viva Stella” diamantée noir de 17 pouces.

La partie arrière conserve l’implantation des poignées de portes arrière sous le pavillon et ses hanches larges. En revanche, elle intègre des feux arrière en relief qui lui fait gagner en maturité. Enfin, ce nouveau coloris “Orange Valencia” facturé 740€ lui va plutôt bien!

Renault Clio V - 4roueset1volant - © Arnaud Demasier

A bord, même constat que pour le nouveau Renault Captur dont vous pouvez lire l’essai ici, c’est la grande révolution! On retrouve rapidement ses marques mais tout semble mieux disposé. La qualité est la hausse avec des matériaux plus attirants à l’œil comme au toucher. Les revêtements de la planche de bord et des contre-portes peuvent être personnalisables. Ici, avec ce coloris blanc, je crains que ça ne se salisse trop rapidement.

Renault Clio V - 4roueset1volant - © Arnaud Demasier
Renault Clio V - 4roueset1volant - © Arnaud Demasier

Pour le cockpit, je ressens la même attirance que pour le Captur. A l’utilisation, je reproche toujours le placement du commodo pour l’info-divertissement ainsi que l’instrumentation derrière le volant. En effet, il n’est que partiellement numérique ce qui le prive un peu de modernité. Mais il paraît qu’un écran de 10 pouces 100% numérique fera son apparition cette année.

Pour différencier l’habitacle de la Clio du Captur et probablement dans un soucis d’espace, la console centrale n’est plus flottante sur ce modèle. Cependant, le levier de vitesses tombe toujours aussi bien sous la main. Renault n’a pas supprimé toutes ces commandes puisqu’on peut toujours commander la climatisation.

Grâce au Pack Techno Bose, on dispose d’une tablette verticale de 9,3 pouces. Cette dernière intègre l’interface “EasyLink” compatible avec Apple CarPlay et Android Auto. Dans ce pack, on retrouve l’excellent système hifi Bose avec 9 hauts-parleurs, la navigation, la caméra 360° et le stationnement semi-automatique. Le tout est facturé 1600€.

L’espace à bord est généreux. On dispose de nombreux rangements que ce soit dans la spacieuse boîte à gants ou dans le vide-poche central. Pour le coffre, cette version essence nous avantage avec 391 litres disponibles. Les versions diesel sont pénalisées à cause de l’ajout d’un réservoir d’Adblue. Heureusement pour nous, le plancher est amovible.

Renault Clio V - 4roueset1volant - © Arnaud Demasier

Ma version d’essai embarque un 4 cylindres essence 1.3 TCe. Ce bloc a d’ailleurs été développé en collaboration avec Daimler. Il développe ainsi 130 ch et 240 Nm de couple.

Sur mes parcours urbains, cette Clio m’a surpris par sa facilité de prise en main. Le moteur n’est pas très alerte à bas régime mais il se montre très souple et discret. La boîte EDC7 fait le job mais manque un peu de confort au redémarrage en souffrant d’à-coup. Malgré 0,3 m de perdu, le rayon de braquage est surprenant et permet de manœuvrer plus facilement en ville. J’apprécie la caméra 360° car la Clio souffre d’angles morts de 3/4 arrière. Pour ce qui est de la consommation, elle grimpe rapidement à 7 litres malgré l’efficacité du système Start&Stop.

En dehors de la ville, cette Clio semble être davantage dans son élément. Le TCe 130 est à l’aise grâce à des relances efficaces et une boîte réactive en mode sport. Il offre un bel effet turbo à 2000 tr/min et une très belle allonge jusqu’à la zone rouge. Pour information, le 0 à 100 km/h s’effectue en 9 secondes. Les bruits d’air sont corrects et la consommation s’assagit à moins de 6 litres. Méfiance tout de même car le réservoir ne contient que 42 litres.

A un rythme plus soutenu, le moteur fait le job. Ne vous attendez pas non plus aux performances d’un modèle RS. D’ailleurs, cette déclinaison n’est pas prévue pour cette 5ème génération et c’est bien dommage. Le châssis est toujours aussi sain et efficace en virage. C’est forcément le manque de réactivité de la boîte, même en mode manuelle, et la direction légère qui nous rappelle à l’ordre. Cela reste une citadine donc ne lui en demandez pas de trop.

Renault Clio V - 4roueset1volant - © Arnaud Demasier

Pour conclure, je trouve que ce bloc manque un peu de sensation. Moins vivant que le 3 cylindres EcoBoost Ford de 140 ch, il offre tout de même un bel agrément de conduite que ce soit en terme de performance mais aussi d’efficience. A un rythme respectueux, ce moteur répond à tous les besoins. De ce fait, cette Clio conserve son statut de citadine polyvalente. Il faut également savoir que cette nouvelle plateforme CMF-B permettra d’accueillir l’électrification ainsi qu’un motorisation hybride dans le courant de l’année.

Le style s’affirme même s’il reste assez conservateur. L’équipement proposé à bord se modernise toujours plus et la qualité des matériaux s’améliore. Forcément, tout ceci à un prix. Cette configuration s’échange contre 26 440€ qui me semble justifié au vu de l’équipement de série proposé face à ses concurrentes.

Merci à Renault France et plus particulièrement à Jérôme pour l’essai de cette nouvelle Clio!

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *