Renault Captur - 4roueset1volant - © Arnaud Demasier

Essai Renault Captur Blue dCi 115 EDC Intens

Renault Captur - 4roueset1volant - © Arnaud Demasier

Voilà 4 mois que le nouveau Renault Captur est sorti, il était temps pour moi de l’essayer dans sa version Blue dCi 115 en finition Intens!

En 2013, la première génération du Renault Captur débarque au moment où le marché du SUV explose. Il devient ainsi le best-seller des SUV urbains en France mais aussi en Europe. Il s’en écoule ainsi plus de 1,5 millions d’unités jusqu’en 2018. En Octobre dernier, la marque le renouvelle et présente cette deuxième génération.

Renault Captur - 4roueset1volant - © Arnaud Demasier
Renault Captur - 4roueset1volant - © Arnaud Demasier

Ce nouveau Renault Captur, c’est un peu l’effet Waouh! En même temps, tout est nouveau sur cette deuxième génération que ce soit sa plateforme, son design ou même sa mécanique. A vrai dire, il a fort à faire face aux Peugeot 2008, Ford Puma et Nissan Juke!

Ses dimensions restent visuellement proches de l’ancienne génération. Et pourtant, il mesure 11 cm de plus pour une longueur de 4,23 m, 2 cm plus large pour atteindre 1,80 m mais conserve sa hauteur de 1,58 m.

Ces nouvelles mensurations lui font gagner en muscle. Il semble s’affirmer avec cette nouvelle signature lumineuse en forme de C pour les feux de jour à LED de l’avant. Le capot est nervuré et les barres de toit lui confèrent un style de baroudeur. Il en est de même pour les arches de roues qui sont en plastique. Tandis que les feux, eux, sont plus fins et lui apportent l’élégance et la finesse qui lui manquait jusqu’ici.

La personnalisation reste au programme de ce nouveau Renault Captur avec pas moins de 90 combinaisons de couleurs disponibles entre la carrosserie, le toit et les rétroviseurs. Pour mon Captur et sa finition Intens, la marque a opté pour une carrosserie couleur Orange Atacama et toit Noir Etoilé. Pas de choix pour les jantes, ce sont les “Pasadena diamantées gris erbé” de 18 pouces.

Renault Captur - 4roueset1volant - © Arnaud Demasier
Renault Captur - 4roueset1volant - © Arnaud Demasier

L’habitacle aussi monte en gamme et se modernise. La position de conduite est idéale pour un crossover et l’assise est excellente. Le pack de personnalisation intérieur offre à la sellerie, à la console centrale ainsi qu’aux contre-portes ce coloris Icono Orange. On aime ou on n’aime pas. En tout cas, cela apporte de la luminosité et de la bonne humeur dans l’habitacle.

Devant soi, on retrouve un volant bien fini avec les commandes nécessaires. En revanche, j’ai toujours du mal avec l’emplacement du commodo pour la musique. Caché derrière le volant, j’ai cette impression de chercher constamment où baisser le volume ou comment changer de son.

Ce nouveau Captur se rattrape néanmoins avec une instrumentation numérique personnalisable en guise de tableau de bord. La planche de bord dispose d’un écran vertical dont sa taille varie de 7 à 9,3 pouces selon les finitions. Cette tablette appelée Easylink fonctionne bien mieux que l’ancien R-link. On peut ainsi afficher plusieurs applications sur la même page comme la navigation, la musique et le téléphone. J’aime beaucoup la présentation de la seconde page destinée aux aides à la conduite ainsi qu’aux différents modes. On peut également choisir un widget tel que la météo. Pratique!

La planche de bord devient même flottante et permet au levier de vitesse de tomber facilement sous la main. Vous pouvez opter pour le chargeur de smartphone à induction mais le rangement sous cette planche de bord est fourni d’origine et est très généreux! Et pour le son, vous pouvez faire confiance à l’excellent Bose Sound System.

L’espace aux places arrières est correct et permet à deux adultes d’être correctement installé. La banquette est d’ailleurs coulissante pour privilégier soit les passagers, soit les bagages. Le volume du coffre oscille de 422 à 536 litres en configuration cinq places grâce à son plancher amovible. Il peut même aller jusqu’à 1275 litres une fois les dossiers rabattus. Un record pour la catégorie!

Renault Captur - 4roueset1volant - © Arnaud Demasier

Ce méli-mélo sous le capot n’est autre que le 1,5 Blue dCi. Ce bloc 4 cylindres turbo diesel développe 115 ch et 260 Nm de couple à 1750 tr/min. Il est associé à la célèbre boîte robotisée double embrayage à 7 rapports (EDC). A titre indicatif, le 0 à 100 km/h est effectué en 11 secondes. Oui car ce moteur n’est pas attendu pour ces performances mais plutôt son efficience. Alors qu’en est-il sur la route?

Renault Captur - 4roueset1volant - © Arnaud Demasier

Et bien je dois dire que j’ai été agréablement surpris. La puissance pourrait paraître faible mais cette motorisation fait amplement le travail. Avec une sonorité contenue, il est discret à l’accélération et ne souffre pas de vibrations à bas régime. C’est d’ailleurs le système Stop & Start qui vient gâcher cette bonne impression en impactant le confort tout comme les jantes de 18 pouces. Une monte de pneus plus petites sera peut-être à privilégier.

Peu importe, la douceur de la boîte continue de me convaincre. Sa souplesse est exemplaire et privilégie les bas régimes. Ce n’est pas un foudre de guerre mais vous pouvez vous aider des palettes au volant si besoin. Je lui reproche cependant de ne pas être d’être douce au démarrage. Ensuite, les 7 rapports s’enchaînent sans le moindre à-coup.

Ce n’est pas avec ce moteur que j’ai pu tester son dynamisme mais ce nouveau Captur est à l’aise sur le rouant et le roulis est contenu. Son comportement est rassurant grâce à une bonne remontée d’informations de la direction qui se veut précise. Pour le dynamique, mieux vaut opter pour les versions TCE 130 ou 155 ch afin de voir ce qu’il a dans le ventre.

Renault Captur - 4roueset1volant - © Arnaud Demasier

Niveau sécurité, il fait le plein d’aides avec la détection de piétons, la surveillance des angles morts, la caméra 360 ou encore la lecture des panneaux. Pour cela, il faudra choisir le Pack Sécurité facturé 900€ sur la fintion Intens.

Cette motorisation n’offre probablement pas de coup de pied aux fesses mais au moins elle saura respecter votre porte-monnaie. En effet, ce Blue dCi 115 est peu gourmand. La consommation ne dépasse pas les 6 litres et malgré un petit réservoir, vous pourrez effectuer sans problème 700 km.

Renault Captur - 4roueset1volant - © Arnaud Demasier

Proposé à partir de 28 500€ dans cette finition Intens, ce nouveau Renault Captur a plus d’un tour dans son sac. Il a clairement passé un cap et semble paré face à la concurrence venant de chez Peugeot ou encore Nissan. Ce n’est pas un tout nouveau modèle mais ses nouveaux détails permettent de le mettre en valeur et renforcer son image de SUV aussi à l’aise en ville qu’à la campagne.

L’intérieur n’est pas en reste avec une qualité à la hause. Doté de technologies performantes et d’aides à la conduite dernier cri, il semble avoir mûri. Enfin, le bloc Blue dCi 115 couplé à la boîte EDC est remarquable. Polyvalent, il ne vous coûtera rien en malus en 2020 comparé aux versions essence. Bref, il a tout pour garder son statut de leader.

Je tiens à remercier Renault France et plus particulièrement Jérôme de m’avoir mis à disposition ce nouveau Renault Captur.

4 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *