Porsche Taycan 4S Cross Turismo - 4roueset1volant - © Arnaud Demasier

Après la berline, Porsche décline le Taycan en break de chasse prêt à barouder et qui porte le nom de “Cross Turismo”.

En 2019, la marque de Stuttgart introduisait son premier modèle 100% électrique sur le marché automobile. Avec des ventes record sur son segment, Porsche élargit sa cible en proposant un look toujours plus incroyable et qui ne passe définitivement pas inaperçu. En voici mon essai !

Avec ses 4,97 mètres de long et ses 2,14 mètres de large, le Taycan Cross Turismo en impose. Il profite d’un look bien trempé et plus fin que la Panamera Sport Turismo. J’avoue tout de même avoir un faible pour cette dernière. L’une évoque la sportivité tandis que l’autre aura plus sa place hors des sentiers battus.

Ce Taycan enfile son costume de bodybuilder avec des arches de roues et autres sabots de protection. Rehaussé, cela lui donne encore plus son petit côté aventurier qui ne devrait pas faire mouche auprès des clients. En option, vous pourrez même profiter du pack Offroad Design (+ 2004€) comprenant ici des volets supplémentaires intégrés dans le bouclier avant, les jupes latérales et le diffuseur arrière. La garde au sol augmente également de 10 mm. D’ailleurs, les jantes de 20 pouces sont assorties à ce pack et vous coûteront 2172€ de plus. On retrouve aussi ce coloris Gris Dolomite métallisé (+ 1104€) qui match bien avec le bandeau lumineux avec logo Porsche en bleu glacé sous la barre de feux stop (+ 720€).

Nous sommes pourtant sur une version dite “de base” et ce Taycan ne laisse pas indifférent. En revanche, l’addition s’annonce déjà salée et ce n’est pas finie.

En passant à bord, on retrouve une planche de bord identique à celle de la berline. Logique ! En revanche, le Taycan Cross Turismo bénéficie de quelques spécificités d’affichage compte tenu de ses aptitudes, comme le fameux mode Gravel.

Face à vous, il n’y a pas moins de quatre écrans en incluant celui pour le passager (+ 1032€). La présentation est flatteuse, l’ergonomie soignée et l’habitabilité impressionnante. C’est assez contradictoire de dire ça d’une Porsche mais il faut reconnaître que ce break est doté de 4 vraies places. Les passagers arrières sont à l’aise grâce à une garde au toit rehaussée de 47 mm.

Quant au coffre, il ne gagne finalement que 39 litres par rapport à la berline pour atteindre 446 litres. Une fois la banquette arrière rabattue, vous aurez droit à un plancher plat et un volume passant à 1212 litres, soit 400 litres de plus que la berline. Et si cela ne vous suffit pas encore, un petit coffre supplémentaire de 84 litres se situe sous le capot avant. Utile pour ranger tous les câbles liés à la recharge !

Porsche Taycan 4S Cross Turismo - 4roueset1volant - © Arnaud Demasier

L’appellation 4S sur ce Taycan Cross Turismo signifie qu’on dispose d’une puissance généreuse allant de 490 ch (360 kW) à 571 ch (420 kW) grâce à l’Overboost lors du Launch Control. Tandis que le couple est de 650 Nm. Toute cette puissance est répartie sur les quatre roues et gérée par deux moteurs. Le premier est positionné à l’avant en assurant l’effet catapulte à chaque accélération tout en gérant la tenue de route. A l’arrière, le deuxième moteur moins puissant est couplé à une boîte de vitesses à deux rapports.

Avec une telle technologie, le Taycan réalise l’exercice du 0 à 100 km/h en seulement 3,9 secondes avec le Launch Control (contre 4,1 secondes en mode Normal). Sa vitesse maximale est quant à elle limitée à 240 km/h.

Puissance

571

ch

0 à 100 km/h

3,9

secondes

Autonomie

430

km

Du côté des batteries, le Taycan Cross Turismo n’est livré qu’avec la batterie Performance Plus. Avec une capacité de 93,4 kWh, l’autonomie est donnée pour 430 km. Acceptant une puissance de recharge allant jusqu’à 270 kW, cela lui permet de passer de 5 à 80% en un peu plus de 22 minutes. Sur une borne de 50 kW, une charge identique lui demandera 93 minutes tandis que sur un courant alternatif de 9,6 kW, il faudra attendre une dizaine d’heures. Ne parlons même pas de se brancher sur une prise domestique où cela prendrait bien plus d’une journée. Faute d’avoir une borne à proximité de la maison parentale, j’en ai malheureusement fait les frais…

Porsche Taycan 4S Cross Turismo - 4roueset1volant - © Arnaud Demasier

Derrière le volant, je retrouve rapidement l’héritage de la marque. Je suis bien dans une Porsche. Le confort est toujours de rigueur mais semble un peu moins bon que celui de la berline. Cela s’explique en partie par la garde au sol relevée de ce Taycan Cross Turismo. On prend ainsi plus de roulis mais pour l’endiguer, les ingénieurs ont davantage raffermis les suspensions pour conserver le côté dynamique.

En conduite dynamique, ce break de chasse impressionne toujours autant. La puissance de l’électrique est bluffant et permet de mouvoir les 2245 kg sans aucun problème. Les kilos supplémentaires devront être anticipés lors des phases de freinage mais vous pouvez compter sur l’excellent système de freins et le grip des pneumatiques sans sourciller.

Porsche Taycan 4S Cross Turismo - 4roueset1volant - © Arnaud Demasier

Emmener une Porsche hors des sentiers battus n’est pas chose courante à moins que vous ne teniez pas à votre voiture. Peut-être un peu trop respectueux du véhicule et de la marque qui me prête le véhicule, je reconnais ne l’avoir emmené sur un chemin uniquement dans le but d’y faire des photos. Pourtant, les différents niveaux vous permettent sans encombre d’aller crapahuter avec jusqu’à 180 mm de réhausse au maximum. Qui l’eut cru ?

L’autonomie varie forcément suivant votre type de conduite. La consommation mixte officielle est donnée entre 22,6 et 26,4 kWh/100 km. C’est plutôt cohérent avec ce que j’ai pu relevé lors de mes trajets principalement effectuées sur routes départementales. En revanche, en conduite sportive, il sera facile d’atteindre plus de 35 kWh/100 km.

Avant de rendre ce Taycan Cross Turismo, j’ai regardé son prix : 161 614 € dans cette configuration. Puis je me suis posé la question : quelles sont ces rivales? Qu’elles soient thermiques ou électriques, il n’y en a pas. En même temps, vous en connaissez beaucoup des voitures capables d’humilier des GT sur circuit tout en ayant des capacités tout-terrain. Cette Porsche impose le respect à n’en pas douter.

Un grand merci à Porsche France et plus particulièrement à Michaël pour le prêt de cette Porsche hors normes !