Peugeot 208 GT Line - 4roueset1volant - © Arnaud Demasier

Essai Peugeot 208 1.2 PureTech 130 GT Line

Peugeot 208 GT Line - 4roueset1volant - © Arnaud Demasier

Il m’a fallu être patient avant de l’avoir mais je peux désormais vous parler de mon essai de la nouvelle Peugeot 208 GT Line!

Près d’un an après sa présentation, je prends enfin le volant de cette Peugeot 208 avec une motorisation et une configuration dont je rêvais. Alors faisons le tour du propriétaire avant de prendre la route!

Peugeot 208 GT Line - 4roueset1volant - © Arnaud Demasier

La nouvelle Peugeot 208, c’est elle! Une citadine au style affirmé et sportif. Elle n’a plus rien à voir avec l’ancienne génération à part sa silhouette. Les designers ont réalisé un travail exceptionnel pour rendre cette 208 plus attirante que les anciennes générations en partant d’une feuille blanche. Dans cette finition GT Line, elle rend même ridicule la nouvelle Clio qui a gardé un dessin plus conservateur. Pour avoir essayé les deux modèles, je dois reconnaître que les gens se retournent davantage au passage de la 208 que de la Clio. C’est un signe!

La Peugeot 208 est plus musclée à l’avant avec cette immense calandre et son éclairage Full LED caractérisé par trois griffes. On retrouve également les canines qui sont apparues sur la Peugeot 508. Les goûts et les couleurs ne se discutent pas mais je dois vous dire que je suis fan de ce Jaune Faro qui met parfaitement en valeur les passages de roues noirs. Sans cet élément, je trouve qu’il lui manque quelque chose. C’est un peu comme ne pas avoir la finition S Line chez Audi ou M chez BMW. Dès qu’on ne l’a pas, la voiture paraît plus fade.

En passant à l’arrière, j’ai l’impression d’avoir affaire à une 208 GTI! Elle dispose d’un béquet de couleur noire ainsi qu’un diffuseur de la même couleur qui intègre une double sortie d’échappement. Cette dernière embarque également un feu antibrouillard (je suppose) positionné comme une Formule 1. Et que dire de son bandeau noir traversant la malle en reliant les feux ou plutôt les griffes? Juste waouh!

Peugeot 208 GT Line - 4roueset1volant - © Arnaud Demasier
Peugeot 208 GT Line - 4roueset1volant - © Arnaud Demasier

En passant à bord, on retrouve cet effet waouh. Malgré l’espace plus restreint, il n’est pas sans rappeler l’habitacle de la 508. Je me retrouve dans une ambiance à la fois sportive et futuriste. Sportive grâce au petit volant, à ce bandeau façon carbone ou encore à ces sièges qui maintiennent parfaitement. Et futuriste avec ce i-cockpit 100% numérique et à effet 3D, ce levier de vitesses élancé ou encore les commandes de la console centrale façon touches de piano.

Le style général est assumé et a de quoi susciter de l’engouement chez bon nombre de personnes. Il me laisse cependant perplexe. Je ne sais pas si je l’aime ou non. Il est à la fois osé et en même temps chargé. Habitué à être assis au plus proche de la route, je me suis retrouvé avec un volant qui m’empêchait presque de voir le i-cockpit. Mais en même temps, il me tombait parfaitement dans les mains et incitait à dynamiser ma conduite. Visuellement, j’aime beaucoup la console centrale avec l’intégration de l’écran, des commandes et de la trappe pour le chargeur par induction qui permet aussi de poser son téléphone. Mais l’écran n’est pas très intuitif et les commandes pas très réactives. De plus, la planche de bord a été dessinée en plusieurs parties, ce qui me donne l’impression d’étouffer et d’avoir un mur de plastique mélangé au carbone et à des écrans devant moi.

C’est dommage car vu de l’extérieur, l’ensemble est parfait et plaisant à regarder. J’apprécie le mélange des matériaux, les lignes de la planche de bord, ce i-cockpit personnalisable à souhait à effet 3D mais honnêtement j’étouffe. La 208 est une citadine de petite taille et ne devrait pas, à mon avis, embarquer autant d’éléments. Cela reste très joli mais j’attends de voir ce qu’il en sera dans le 2008!

Peugeot 208 GT Line - 4roueset1volant - © Arnaud Demasier

Sous le capot, on trouve le 3 cylindres de la maison, le 1.2 Puretech. Ici, dans sa version la plus puissante, il développe 130 ch et 230 Nm dès 1750 tr/min. Ses performances sont plutôt remarquables pour une citadine avec un 0 à 100 km/h atteint en 8,7 secondes et une vitesse maximale de 208 km/h. C’est toujours mieux que sa concurrente directe, la Clio 1.3 TCe 130 EDC, qui sur les mêmes exercices demandent 0,3 secondes de plus pour atteindre 100 km/h et est limitée à 200 km/h.

Peugeot 208 GT Line - 4roueset1volant - © Arnaud Demasier

Force est de constater que ce moteur est performant tout en étant peu gourmand. Parfaitement secondé par la boîte automatique EAT8, elle s’avère plus douce et réactive que la boîte EDC chez Renault. Et comme toute boîte sur ce type de véhicules non sportif, elle n’atteindra ses limites qu’avec une conduite vraiment dynamique.

L’insonorisation est parfaite et me rappelle la 508. Je ne suis pas en train de la comparer à une routière mais elle a tout de même de bons arguments. Sa consommation l’est également avec une moyenne relevée de 6,5 litres. C’est plutôt remarquable au vu du 3 cylindres embarqué. Elle dispose également de nombreux équipements de série comme la reconnaissance des panneaux, l’alerte de franchissement de ligne, le freinage d’urgence automatique ou encore le régulateur/limiteur de vitesse. En revanche, il faudra mettre la main à la poche pour la surveillance des angles morts, la conduite semi-autonome, l’assistance au parking ou la recharge par induction pour smartphone dont cette 208 dispose.

Sur route, elle s’avère plutôt ferme mais je crains que cela ne vienne des jantes en 17 pouces. Design ou confort, je vous laisse choisir ce que vous préférez! Comme je le disais plus haut, les sièges sont confortables et nous enveloppent parfaitement. Et c’est tant mieux car le châssis semble avoir été conçu pour encaisser plus de puissance quand je vois à quel point il est efficace. La direction est précise, directe mais ne remonte pas suffisamment l’information. De ce fait, je ne me suis pas senti très serein au moment de dynamiser ma conduite. J’aurai aimé qu’elle sache sortir un peu plus les crocs sur les parcours sinueux.

Pourtant, en mode sport, le moteur devient plus réactif tout comme la boîte EAT8. Mais cette dernière reprend un peu trop souvent le dessus malgré l’utilisation des palettes dissimulées derrière le volant. En bref, cette Peugeot 208 s’apprécie d’autant plus à allure raisonnée et facilitera vos dépassements grâce au mode sport.

Peugeot 208 GT Line - 4roueset1volant - © Arnaud Demasier

Cette nouvelle 208 est et restera l’un de mes coups de cœur en 2019. Le travail des designers est incroyable et mérite toute mon admiration. A l’heure où de nombreux constructeurs ne font que modifier une signature lumineuse, Peugeot a fait le pari de revoir intégralement sa copie. Ce n’est pas pour rien qu’elle a reçu le titre de “Car Of The Year 2020”!

Ce nouveau style m’a conquis avec une allure plus dynamique et moderne. Elle l’est également à bord avec une instrumentation 100% numérique et l’emploi de matériaux plus agréable pour le visuel mais aussi le toucher. Le 1.2 PureTech 130 est généreux et amplement suffisant pour cette citadine. Je continue d’espérer pour une version plus puissante mais il semblerait que ça ne soit pas d’actualité…

Un grand merci à Peugeot et plus particulièrement Vincent de m’avoir permis d’essayer cette nouvelle Peugeot 208!

Peugeot 208 GT Line - 4roueset1volant - © Arnaud Demasier
Peugeot 208 GT Line - 4roueset1volant - © Arnaud Demasier
Peugeot 208 GT Line - 4roueset1volant - © Arnaud Demasier
Peugeot 208 GT Line - 4roueset1volant - © Arnaud Demasier

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *