Nissan Juke Enigma - 4roueset1volant - © Arnaud Demasier

Le Nissan Juke s’offre une série limitée Enigma, l’occasion pour moi d’essayer cette seconde génération au design si atypique.

Lancé en 2010, le Nissan Juke s’est écoulé à plus d’1,5 million d’exemplaires à travers le monde. Il est l’un des pionniers des crossovers urbains et ne passe clairement pas inaperçu avec son style qui lui est propre. Comme pour fêter les 10 000 exemplaires déjà écoulés en France en un an, cette deuxième génération s’offre une série limitée appelée Enigma que j’essaye aujourd’hui.

N’y allons pas par quatre chemins, à la sortie du Juke, son style a surpris plus d’une personne, moi la première ! Mais je suis content de voir que cette seconde génération s’est assagie et revient pour concurrencer les Renault Captur et Peugeot 2008.

A n’en pas douter, le Juke se fait toujours autant remarquer. Tout droit sorti d’un manga, il impressionne avec ces optiques rondes dont le dessin évolue avec une signature en Y. La calandre adopte la forme en V, commune à tous les modèles de la marque, qui s’étire jusqu’aux phares plus fins et élégants. De profil, je ne sais pas vous mais j’aime toujours autant le style de ce crossover. D’ailleurs, ce dernier grandit puisqu’il prend 7 cm en longueur pour atteindre 4,21 m et grandit de 3 cm en largeur et en hauteur. Sa largeur est donc portée à 1,80 m tandis qu’il mesure 1,60 m de haut. Le style coupé est réussi avec cette ligne de toit qui file jusqu’aux poignées de porte intégrées aux montants des portières arrières. Les hanches sont toujours aussi larges et les épaules marquées. De plus, les feux ont été redessinés, ce qui affine le style.

Vous l’aurez remarqué, cette série Enigma est encore plus turbulente grâce à un design sombre et futuriste. Les bords de toit mais aussi les coques de rétroviseurs sont recouverts d’un motif graphique du plus bel effet. Et pour agrémenter le tout, le Juke est monté sur de magnifiques jantes en alliage Akari de 19 pouces de coloris noir. Ne cherchez plus, c’est la combinaison parfaite pour ce crossover urbain !

Pour être honnête avec vous, je ne connaissais pas l’habitacle de ce Nissan Juke. Et pour ne rien vous cacher, je suis plutôt agréablement surpris. Il semble un peu s’inspirer du style atypique de l’extérieur. La planche de bord dispose d’un écran central de 8 pouces surplombant trois buses d’aérations rondes. La console centrale en impose avec le grossier levier de vitesses de la boîte automatique et cet élément de couleur noir laqué. Dommage que le “D-Mode” ne soit pas plus facile d’accès. Les sièges sont confortables et assurent un maintien infaillible. L’habitabilité est excellente même si le coffre pourrait être plus grand avec ses 422 litres de chargement.

Basé sur la finition N-Connecta qui est la plus vendue à ce jour, on retrouve la plaque non numérotée Enigma. Cette série inaugure également la compatibilité avec le système Amazon Alexa. Ainsi le conducteur peut connecter son Juke à son assistant vocal Amazon Echo de la maison. Il pourra ainsi gérer à distance plusieurs fonctions du véhicule via 13 commandes vocales pré-programmées. Cela va de l’allumage des phares à l’autonomie du véhicule en passant par le verrouillage des portes. Bluffant !

Nissan Juke Enigma - 4roueset1volant - © Arnaud Demasier

Nissan ne propose qu’une seule motorisation, il s’agit du petit moteur 3 cylindres 1,0 L de 117 ch et 200 Nm. Ce bloc est couplé à une boîte automatique DCT7 à 7 rapports, exclusivement sur cette série limitée Enigma.

Puissance

117

ch

Couple

200

Nm

Poids

1182

kg

Ainsi équipé, le 0 à 100 km/h lui demande 11,1 secondes contre 10,4 secondes avec la boite mécanique. Pourtant, la balance n’affiche que 1182 kg.

Nissan Juke Enigma - 4roueset1volant - © Arnaud Demasier

Ce Nissan Juke me surprend aussi sur route. Le petit moteur semble bien musclé puisqu’il offre de belles relances dès 1750 tr/min. Oubliez tout de suite le mode Eco ou Normal. Pour faire la différence au feu rouge, privilégiez le mode Sport. Il est volontaire et rend le véhicule bien plus dynamique que la plupart des SUV concurrent.

En revanche, c’est dommage que la direction ne suive pas. En ville, elle fait parfaitement le job mais se révèle un peu floue et manque de consistance sur les grands axes. Mais bon, on lui pardonne rapidement car il ne faut pas oublier qu’il s’agit d’un crossover urbain. Pour autant, on prend du plaisir à son volant avec un excellent châssis qui nous donnerait de fausses idées.

Nissan Juke Enigma - 4roueset1volant - © Arnaud Demasier

Dans l’ensemble, le Juke se montre confortable. La suspension, ni trop molle ni trop ferme, y est pour quelque chose. La boîte de vitesses fait le job et se verra sollicitée pour relancer les suffisants 117 ch. Attention, toutefois à ne pas trop vouloir en faire car la consommation vous rappellera vite à l’ordre. J’ai d’ailleurs été surpris par la consommation “élevée” pour un si petit bloc avec 8,5 L/100 km. Il m’a quasiment été impossible de passer en dessous des 8 litres…

Le Nissan Juke de seconde génération confirme son statut de crossover urbain avec des prestations routières à la hauteur de ces concurrents directs. Son style me séduit bien plus que la précédente génération et il faut bien reconnaître que cette série limitée Enigma le met parfaitement en valeur. Mais dépêchez-vous d’en commander un car il n’y a que 500 exemplaires réservés au marché français avec un prix débutant à 28 440€ !

Merci à Nissan et plus particulièrement à Emma pour la découverte de cet attachant crossover !