Nissan GT-R Nismo - 4roueset1volant - © Arnaud Demasier

Surnommée Gozilla, la Nissan GT-R faisait partie de mon top 3 des véhicules à essayer un jour. J’étais loin d’imaginer que ce serait dans sa version Nismo.

Il y a des voitures que vous rêvez d’essayer depuis si longtemps que lorsque vous touchez enfin au but, cela semble être un rêve éveillé. C’est un peu ce qui s’est passé avec cette GT-R surtout quand on m’a annoncé qu’il ne leur restait plus que la version Nismo à essayer. Ne vous inquiétez pas, on va faire avec…

Pincez-moi, j’ai l’impression de rêver ! Pourtant, même quand je me réveille, elle est bien là en bas de ma fenêtre à n’attendre qu’une chose : prendre la route. Cela fait bien longtemps que je n’avais pas passé autant de temps à contempler une voiture. Il faut dire qu’elle impressionne par ces dimensions mais il n’y a pas que ça.

C’est la première fois que j’emprunte en parc presse une voiture avec autant de carbone. Ce n’est pas compliqué, il y en a partout. Ce millésime 2020 perd ainsi 30 kg sur la balance. Le bouclier est redessiné avec des ouïes sur les ailes avant, en carbone bien entendu. Ils permettent ainsi de refroidir les énormes disques carbone-céramique. Le capot, les ailes, les coffre et le toit sont eux aussi en carbone. Il en est de même pour l’impressionnant aileron qui permet de plaquer la GT-R au sol. Et avec ces deux énormes sorties d’échappement bleutées, je ne serais pas surpris qu’elle crache des flammes à pleine charge. Elle en jette, c’est certain !

Forcément, il est difficile de passer inaperçu avec cette arme de guerre sur route. De plus, sa configuration est incroyable belle avec un coloris blanc nacré pour la carrosserie, des jantes RAYS de 20 pouces noires tentant de masquer tant bien que mal les étriers Brembo jaunes sans oublier le liseré rouge propre à la version Nismo.

L’intérieur est lui aussi incroyable avec des choix de matériaux et de coloris appropriés à la bête. L’alcantara recouvre l’ensemble du tableau de bord, le volant mais aussi les sièges dans un coloris rouge. Du carbone habille les baquets qui sont à la fois confortable et maintiennent parfaitement lorsqu’on décide de malmener cette GT-R. On retrouve encore du carbone sur la console centrale mais aussi du cuir sans oublier le plastique sur la plupart des commandes.

Face à soi, les compteurs proposent un affichage numérique que je connais bien pour l’avoir rouler dans Gran Turismo. L’écran situé sur la planche de bord est un véritable ordinateur et permet d’afficher n’importe quel paramètre de la voiture. Il m’a toujours fasciné dans les jeux vidéos et encore plus aujourd’hui dans la réalité.

Par contre, il y a bien une chose que je ne comprends pas. Cette GT-R Nismo est restée une quatre places. Sortir une version allégée sans en supprimer les places arrières dans lesquelles tu es la tête dans la vitre arrière à contempler le ciel. Pourquoi Nissan? En retirant ces places, ainsi que l’énorme boomer au milieu, cela aurait permis de perdre au moins 100 kg sur la balance. N’hésitez pas à me solliciter pour la prochaine version radicale !

Nissan GT-R Nismo - 4roueset1volant - © Arnaud Demasier

Trêve de plaisanterie puisqu’on passe à ce qui se cache sous ce capot carbone. Le V6 de 3,8 litres assemblé à la main par Izumi Shioya hérite des turbocompresseurs utilisés en compétition. Ainsi, la puissance est portée à 600 ch et 652 Nm de couple.

Puissance

600

ch

0 à 100 km/h

2,7

secondes

Vitesse maximale

315

km/h

Associée à une boîte de vitesse à double embrayage à 6 rapports, elle abat le 0 à 100 km/h en seulement 2,7 secondes. Sa vitesse maximale est annoncée pour 315 km/h. Tandis qu’elle affiche 1675 kg sur la balance.

Nissan GT-R Nismo - 4roueset1volant - © Arnaud Demasier

Maintenant que les présentations sont faites, allons voir ce que ça donne sur route. Étonnamment, je ne m’attendais pas à vous dire que mes premières impressions n’étaient pas forcément bonnes. La prise en main est plutôt simple. Mais il faut s’habituer rapidement au gabarit. La GT-R est longue, large et plus basse qu’elle n’y paraît en photo. La sonorité du V6 n’est pas transcendant et les bruits de mécanique à faible allure lors du passage d’un rapport ne sont pas pour rassurer. Rassurez-vous, ces bruits parasites sont bien plus impressionnants sur la Porsche 991 GT3 RS. Il faut simplement laisser le temps à la mécanique de chauffer.

Une fois cette étape passée, rien de mieux que d’aller voir le pedigree de cette Nismo sur un terrain de jeu approprié, le sinueux. Et là, c’est un véritable monstre, une machine de guerre pour l’asphalte. Elle vire à plat. On entre fort en courbe et on en ressort aussi fort. La motricité est exceptionnelle et ce n’est pas la transmission intégrale qui vous fera défaut.

Nissan GT-R Nismo - 4roueset1volant - © Arnaud Demasier

Je n’ai pas eu la chance d’essayer la version classique de la GT-R mais le peu dont j’en ai entendu parlé me laisse dire qu’il y a un monde entre ces deux autos. Les ingénieurs Nismo ont réellement planché sur ce V6 qui sort la bagatelle de 600 ch à 6800 tr/min et offre un couple de camion (652 Nm) de 3600 à 4600 tr/min. Ca souffle fort, très fort. Lorsqu’on réalise un launch control, inutile de préciser qu’il faut avoir le cœur bien accroché. La sensation s’apparente à celle de la Taycan dans sa version Turbo S puisqu’elle arrache littéralement le bitume sans broncher.

Je reconnais avoir abusé du mode R pendant ce week-end d’essai mais qu’auriez-vous fait à ma place? Sachez toutefois que des modes plus typés confort sont disponibles et vous permettront de soulager vos vertèbres mais aussi votre portefeuille lors des passages à la pompe. En effet, il faut compter un bon 18 l/100 km sans faire de circuit pour cette Nissan GT-R Nismo.

Nissan GT-R Nismo - 4roueset1volant - © Arnaud Demasier

Finalement, je ne vois qu’un seul hic à cette GT-R Nismo : son prix. La Nissan GT-R offrait jusqu’ici un rapport prix/performance des plus compétitifs du marché en débutant à 103 000 €. Une coquette somme qui fait sourire quand on sait que cette version Nismo s’envole à 210 000 € hors malus écologique de 20 000 € à sa sortie et qui est passé à 40 000 € en 2021 et ainsi de suite. Mais cela ne la rendrait pas plus attachante et indispensable à votre collection automobile ?

Un immense merci à Nissan et plus particulièrement à Emma de m’avoir permis de réaliser un rêve de gosse en prenant le volant de cette GT-R Nismo !