Mazda MX-5 100ème anniversaire - 4roueset1volant - © Arnaud Demasier

C’est une année un peu particulière pour Mazda puisque la marque fête ses 100 ans, l’occasion pour elle de sortir une version spéciale pour son best-seller MX-5.

Après l’anniversaire de la MX-5 l’année dernière, le petit cabriolet change de tenue de soirée avec pour inspiration la charmante Mazda R360 Coupé bicolore de 1960. La configuration décrite plus bas se déclinera également sur le nouveau MX-30 ainsi que la Mazda 3. En attendant, petit tour du propriétaire !

Petite précision, Mazda s’est fait connaître dans les années 60 dans le domaine de l’automobile mais l’entreprise est bien née en 1920. La messe est dite !

Pour cette version “100ème anniversaire”, pas de modifications esthétiques à proprement parler. Mazda a simplement voulu reproduire la configuration de cette mignonne R360 sur sa MX-5. Et il faut dire que c’est plutôt réussi. On retrouve donc le coloris “Snow Flake White Pearl Mica” pour la carrosserie, associé à une capote rouge tout droit venue de la série limité à 100 exemplaires de la MX-5 “Cherry Top”.

Pour le reste, on retrouve des centres de roues ornés du logo “100ème anniversaire” et d’une plaque commémorative située de part et d’autre de la carrosserie devant les roues arrières. C’est plutôt léger comparé à la configuration de la 30ème anniversaire la MX-5 mais j’aime beaucoup le côté chic et élégant qui s’en dégage.

A bord, on ne change pas une équipe qui gagne. Reposant sur la finition “Sélection”, l’habitacle est le même. Il s’agrémente d’une sellerie et d’une moquette “Burgundy”. C’est très flashy et tape-à-l’œil mais en même temps, la MX-5 n’a pas besoin de ça pour vous taper dans l’œil.

Les tapis de sol arborent le logo “100ème anniversaire” tout comme les appuis-tête et la clé qui en sont frappés. Le seul reproche que j’aurais à faire est qu’avec ce coloris, les tapis paraissent rapidement sales. Pour les plus maniaques d’entre vous, pensez à emmener vos chaussons !

Mazda MX-5 100ème anniversaire - 4roueset1volant - © Arnaud Demasier

Cette série limitée, mais non numérotée, à 110 exemplaires pour la France me déçoit cependant un peu sous le capot. Malheureusement, elle embarque le plus petit moteur de la gamme, à savoir le 4 cylindres atmosphérique 1,5 L Skyactiv-G.

Puissance

132

ch

Poids

1031

kg

0 à 100 km/h

8,3

secondes

Il développe 132 ch et 152 Nm de couple. Avec un poids plume de 1031 kg, elle est tout de même capable de réaliser le 0 à 100 km/h en 8,3 secondes grâce à sa boîte manuelle à 6 rapports. Tandis qu’elle peut atteindre 204 km/h de vitesse de pointe.

Mazda MX-5 100ème anniversaire - 4roueset1volant - © Arnaud Demasier

Au volant, le plaisir reste inchangé. Le train avant est précis et l’arrière se dandine dès qu’on devient joueur avec, j’adore ! Le bloc 1,5 L est pétillant mais il en manque un peu sous la pédale. Pour ma part, j’opterai tout de suite pour le deuxième bloc disponible, à savoir le 2,0 L Skyactiv-G de 184 ch. Attention, je ne dis pas que le 1,5 L manque de sensations mais quand on a goûté à la “puissance” et au peps du 184, le choix est vite fait !

Avec 29 kg de moins sur la balance, la MX-5 équipée du petit moteur a tout de même de beaux arguments. Les sensations sont plaisantes et on prend le temps d’apprécier l’instant présent à son volant. La tenue de route est irréprochable même par des conditions épouvantables comme j’ai pu vivre pour me rendre en Bretagne. De plus, la prise de roulis est quasiment inexistante.

Le travail sur le châssis est si exceptionnel que ce roadster vous permet de vous amuser en toute sécurité. Déconnecté ou non de l’ESP, le train arrière a souvent tendance à vouloir passer devant sans pour autant vous surprendre ni vous mettre en danger. Mettre cette MX-5 en travers ou sur le droit chemin est d’une facilité déconcertante !

Mazda MX-5 100ème anniversaire - 4roueset1volant - © Arnaud Demasier

Difficile de lui trouver des défauts à cette petite MX-5… Elle est utilisable au quotidien et plutôt polyvalente mais attention aux départs en week-ends à deux. Le coffre est généreux mais par pour autant extensible. De plus, l’habitacle n’offre pas beaucoup de rangements.

Un rayon de soleil et la capote se range en quelques secondes de façon manuelle. Je reproche d’ailleurs à cette dernière de forts bruits aérodynamiques sur autoroute du fait qu’elle soit souple. La version RF serait donc pour moi le modèle le plus approprié.

La boîte manuelle à 6 rapports est aux petits soins avec nous puisqu’elle offre des rapports ultra-courts, facilitant ainsi le dynamisme de ce petit cabriolet. Du fait de son moteur atmosphérique, il faudra monter dans les tours mais quel bonheur !

Mazda MX-5 100ème anniversaire - 4roueset1volant - © Arnaud Demasier

Le son authentique du moteur, cette boîte de vitesses courte, cette bouille à croquer et cette attirance intemporelle font qu’elle m’avait manqué cette petite MX-5. Longtemps pendant le confinement, je me suis penché sur l’achat d’une voiture plaisir. Elle était toujours en priorité dans mes recherches.

Aujourd’hui et grâce à ce nouvel essai, j’ai la certitude que j’en posséderais une un jour. Quand ? Je ne sais pas. Mais j’en aurais une, c’est sûr ! En même temps, comment voulez-vous ne pas craquer pour ce cabriolet au prix abordable ? Comptez tout de même 34 500€ pour cette série limitée.

Aucune voiture à l’heure actuelle ne m’a fait me sentir à la fois à l’aise et en sécurité tout en étant joueuse. Son poids plume et sa puissance contenue en font une voiture parfaite pour apprendre à prendre du plaisir, qui plus est, cheveux au vent. Merci Mazda pour cette dose de kiff !

Un grand merci à Mazda France et plus particulièrement à Jérémie pour ces retrouvailles avec la MX-5 ! La prochaine fois, j’essaye la version RF équipée du gros moteur de 184 ch.