Mazda3 Skyactiv-G - 4roueset1volant - © Arnaud Demasier

Essai Mazda 3 2.0L Skyactiv-G M Hybrid 122ch BVM Inspiration

Mazda3 Skyactiv-G - 4roueset1volant - © Arnaud Demasier
Mazda3 Skyactiv-G – 4roueset1volant – © Arnaud Demasier

Lancée en Avril 2019, cette quatrième génération de Mazda 3 compte bien rivaliser avec les modèles compacts premiums allemands.

Mazda3 Skyactiv-G - 4roueset1volant - © Arnaud Demasier
Mazda3 Skyactiv-G – 4roueset1volant – © Arnaud Demasier

Je ne suis pourtant pas si vieux que ça mais c’est bien la première fois que je trouve qu’un modèle de série ressemble à son concept. Dévoilé au Salon de Tokyo 2017, le concept-car Mazda Kai préfigurait le style des futurs modèles de la marque japonaise et notamment celui de la nouvelle Mazda 3. Aujourd’hui, on retrouve beaucoup de similarités entre les deux véhicules.

Il y a pour moi, pas plus joli coloris que cette peinture métallisée Soul Red Crystal. Rappelant vaguement les modèles italiens d’Alfa Roméo, il a cette capacité d’attirer l’œil et sublimer chacune des lignes de cette beauté.

Cette nouvelle interprétation du design Kodo s’affranchit du superflus. Les amateurs d’arêtes et d’angles seront déçus. Moi-même, je constate qu’il y a nul besoin de travailler la carrosserie comme le font certains constructeurs en pensant la rendre dynamique. Résultat, pour cette Mazda 3, le design est aussi élégant que sportif. Les proportions sont idéales avec un avant plongeant. D’ailleurs, ce bouclier avant me fait un peu penser à un panda…

Les lignes épurées et le regard persant de la face avant m’amène directement vers l’arrière. C’est d’ailleurs la vue 3/4 arrière qui est la plus jolie à mes yeux. Le côté sportif est accentué par ce béquet et ce diffuseur de couleur noire. Il y a également ces deux petites sorties d’échappement qui participent à cette impression. Sans oublier ces feux qui sont tout simplement sublimes!

La marque japonaise a réussi à apporter de l’élégance et un nouveau style à ce monde de compactes. Avec son profil façon coupé, la concurrence a du soucis à se faire. Mazda profiterait-il de la fin de carrière des Volkswagen Golf (7ème génération), Peugeot 308, Renault Mégane ou encore Audi A3 pour tirer son épingle du jeu?

La réponse se confirme en montant à bord de cette Mazda 3. La marque compte bien s’attaquer aux autres modèles de la catégorie mais pas que. Avec cette présentation et la qualité des matériaux choisis, elle vise clairement le marché premium.

La planche de bord semble avoir été sculptée autour de l’écran central. De plus, le dessin à l’horizontale dégage une atmosphère plutôt zen. On y trouve un agencement épuré qui offre un certain confort et facilite l’accès à tous les éléments que ce soit pour le conducteur comme pour son passager de droite. J’avoue, j’adore cet intérieur! Mention spéciale aux bouches d’aération qui son parfaitement intégrées dans cet environnement. J’ai également apprécié le tableau de bord avec ces deux compteurs à aiguilles (qui se font de plus en plus rare) et son compteur numérique. On peut d’ailleurs opter pour deux affichages suivant ses préférences.

Le volant est joliment dessiné et intègre les commandes nécessaires. Gainé de cuir, il est chauffant uniquement sur la partie où nous devons poser nos mains. La molette ainsi que les boutons sur la console centrale permettent d’utiliser avec facilité l’écran de 8,8 pouces qui surplombe la planche de bord. L’assise est excellente et offre un maintien idéal pour ce type de véhicule.

La dotation de série est impressionnante puisqu’on dispose de la connectivité Apple CarPlay et Android Auto, du régulateur de vitesse adaptatif, du système audio Bose, des feux avant à LED, de l’affichage tête haute, du système de surveillance des angles morts, du maintien de la trajectoire et j’en passe! Seule la climatisation automatique manque dans cet équipement déjà très généreux.

L’habitacle a principalement été conçu pour satisfaire son conducteur mais qu’en est-il des autres passagers? A l’arrière, ils sont malheureusement privés d’une bonne visibilité à cause de montants de portes remontant très haut. La garde au toit n’est guère plus accueillante mais du haut de mes 180 cm, je m’attendais à pire. L’espace aux jambes est toutefois convenable. Le coffre pâtit également de ce style coupé puisqu’on ne dispose que de 334 litres. Après tout, on ne peut pas tout avoir!

Mazda3 Skyactiv-G - 4roueset1volant - © Arnaud Demasier
Mazda3 Skyactiv-G – 4roueset1volant – © Arnaud Demasier

Pour découvrir cette nouvelle Mazda, j’ai opté pour le premier bloc qui été disponible à son lancement. Il s’agit du 2.0L Skyactiv-G. Ce 4 cylindres atmosphérique développe 122 ch et 213 Nm de couple. Il est associé à la transmission manuelle à 6 rapports Skyactiv-MT. Le 0 à 100 km/h est ainsi réalisé en 10,4 secondes.

Cette motorisation Skyactiv-G n’est qu’une évolution de l’ancien bloc. Il reçoit cependant la nouvelle micro-hybridation 24V M Hybrid. Ce système est composé d’un alterno-démarreur qui convertit l’énergie stockée lors des phases de décélération en électricité. Cela permet d’épauler le moteur thermique lors des phases de démarrage, d’accélération et de roulage. Il apporte également l’énergie requise pour les équipements électriques.

Mazda3 Skyactiv-G - 4roueset1volant - © Arnaud Demasier
Mazda3 Skyactiv-G – 4roueset1volant – © Arnaud Demasier

Pour être franc avec vous, j’ai pris beaucoup de plaisir à essayer cette nouvelle Mazda 3. Les ingénieurs ont fait un travail remarquable sur l’agrément de conduite et la symbiose homme-machine. Certes, on n’est pas en présence d’un moteur puissant comme j’ai l’habitude d’essayer. Mais rien que le fait de retrouver cette boîte au guidage précis de la Mazda MX-5 me console.

Je redécouvre le plaisir de conduire un moteur atmo à l’heure où on ne jure que par le turbo. Souple à la première accélération, il prend vie dès qu’on monte dans les tours. Ce bloc de 122 ch cache bien son jeu car il ne manque pas de caractère. Il faut dire que la masse de cette Mazda 3 est plutôt contenue puisqu’elle n’affiche que 1274 kg à vide.

Mazda3 Skyactiv-G - 4roueset1volant - © Arnaud Demasier
Mazda3 Skyactiv-G – 4roueset1volant – © Arnaud Demasier

Le reste de la mécanique fait le job avec une suspension légèrement ferme et une direction franche. Nul besoin d’une suspension pilotée lorsque le châssis est parfaitement réglé. J’ai tout de même constaté quelques vibrations désagréables sur des routes un peu bosselées.

N’oublions pas qu’il n’y a que son design qui s’apparente à une sportive. Il ne faudra pas s’attendre à un comportement exemplaire en condition dynamique malgré sa position basse.

Sa consommation reste correcte avec une moyenne autour des 7 à 8 litres aux 100 kilomètres. Serait-ce la compacte idéale?

Mazda3 Skyactiv-G - 4roueset1volant - © Arnaud Demasier
Mazda3 Skyactiv-G – 4roueset1volant – © Arnaud Demasier

La réponse est oui! Cette Mazda 3 remplit sa mission haut la main. Malgré un prix de base plutôt élevé (24 100€), mon modèle d’essai avec sa finition Inspiration propose déjà beaucoup d’équipements de série. Elle se place ainsi dans une position assez compétitive face à ses concurrentes.

Elle se distingue par son design mais également son habitacle accueillant et reposant. Maintenant, il me reste à savoir ce que vaut le nouveau moteur Skyactiv-X de 180 ch sur cette Mazda 3. Ca mérite bien un autre essai…

Un grand merci à Mazda et plus particulièrement Jérémie de m’avoir permis de découvrir cette nouvelle Mazda 3!

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *