Ford Fiesta ST-Line ​- 4roueset1volant - © Arnaud Demasie

Ford poursuit l’électrification de sa gamme en proposant une hybridation légère au bloc 3 cylindres EcoBoost de sa Fiesta.

Autant vous l’avouer tout de suite, je ne pense pas être très objectif dans cet article car j’aime énormément cette 8ème génération de la Fiesta. Cet essai est plutôt l’occasion pour moi de renouer avec cette petite GTI qui fait partie des prétendantes pour une daily.

Ces dernières générations, le design reste un peu dans la continuité mais je dois dire que cette finition ST-Line lui va tellement bien. Elle lui apporte une allure sportive de mini GTI qui est renforcée par son coloris atypique (Blanc Metropolis) et ses jantes de 18 pouces. Elle dispose également d’un béquet à l’arrière ainsi qu’un discret diffuseur encadrant une simple sortie d’échappement.

A bord, on retrouve les standards Ford avec un imposant volant gainé de cuir et de surpiqûres rouges. Il en est de même pour le levier de vitesse. Quant à la sellerie en tissu à petits carreaux, elle rappelle définitivement les anciennes GTI comme la Golf. Après, je ne sais pas si on y était aussi bien installé, mais ces sièges sports offrent un maintien et une position de conduite excellents. La planche de bord intègre des inserts façon carbone. Je dois dire que j’aime beaucoup cet intérieur sobre avec ces petites touches de sportivité.

Le combiné d’instrumentation mêle numérique et compteur à aiguilles. L’écran central de 8 pouces dispose du dernier système audio SYNC toujours plus intuitif. Il bénéficie de la compatibilité avec AppLink, Apple CarPlay et Android Auto. Pour le hifi, on embarque un système Bang & Olufsen constitué de 9 hauts-parleurs et d’un caisson de basses pour une meilleure expérience sonore.

Ford Fiesta ST-Line ​- 4roueset1volant - © Arnaud Demasie

Sous le capot, je retrouve avec plaisir l’indétrônable 3 cylindres 1.0 EcoBoost turbo qui développe ici 155 ch à 6000 tr/min et 220 Nm à 1750 tr/min. Il est associé à une boîte de vitesses manuelle à 6 rapports. L’exercice du 0 à 100 km/h est ainsi réalisé en seulement 8,9 secondes grâce à un poids contenu de 1139 kg.

Puissance

155

ch

Couple

220

Nm

0 à 100 km/h

8,9

secondes

Oubliez le traditionnel alternateur de la marque, on trouve maintenant un alterno-démarreur de 11,5 kW reliant le moteur thermique et une petite batterie lithium-ion de 48V. Au freinage, il récupère l’énergie pour la distribuer à l’accélération grâce à ses 20 Nm développés. Il permet ainsi de combler le trou dans les bas régimes.

Ford Fiesta ST-Line ​- 4roueset1volant - © Arnaud Demasie

Dès les premiers tours, la micro-hybridation s’avère très discrète. Il faut dire qu’il n’y a pas de conduite 100% électrique donc ce n’est clairement pas perceptible que de sentir les 20 Nm supplémentaires à l’accélération. Pour sans rendre vraiment compte, il faut garder un œil sur la consommation instantanée. Comparé à d’autres motorisations similaires, le creux au démarrage semble bien moins long.On confondrait presque cette Fiesta avec une berline turbo-diesel.

Pour le reste, il n’y a définitivement rien à redire. Le châssis est excellent en tout point. La Fiesta peut compter sur une direction directe et un train avant toujours aussi bluffant. Jamais il ne vous surprendra au point de vous mettre en danger, bien au contraire. Il accroche et emmène avec lui le train arrière pour nous scotcher au bitume. La suspension typée sport, un poil ferme, contient le roulis mais m’interroge quant à une utilisation quotidienne sur le pavé parisien…

Ford Fiesta ST-Line ​- 4roueset1volant - © Arnaud Demasie

Cette petite GTI est vraiment fun avec des accélérations franches. On se demanderait presque ce qu’elle peut envier à la version ST et ses 200 ch. La seule différence se fait sans hésitation à la pompe à essence où je relève une consommation d’à peine 6L/100 km avec un rythme plutôt élevé.

Au final, cette Fiesta est destinée aux conducteurs dynamiques qui ne cherchent pas quelque chose de radical mais plutôt respectueux de leur porte-monnaie. L’hybridation légère porte bien son nom et les performances du bloc 1.0L de 155 ch sont suffisantes. Cette Fiesta ne cesse de m’attirer mais il me reste encore à essayer la version ST. Surtout que Ford dispose d’un argument de poids puisque cette citadine reste disponible en carrosseries 3 ou 5 portes pour le même prix qui débute à 22 750€. Affaire à suivre …

Merci à Ford et plus particulièrement à Paul de m’avoir permis d’essayer cette nouvelle motorisation sur cette Fiesta !