Peugeot 2008 GT Line - 4roueset1volant - © Arnaud Demasier

Essai Peugeot 2008 1.5 BlueHDi 130 GT Line

Peugeot 2008 GT Line - 4roueset1volant - © Arnaud Demasier

Après avoir rendu les clefs de la Peugeot 208, j’ai tout de suite enchaîné avec le nouveau 2008. Cette fois-ci, j’ai opté pour une motorisation diesel afin de constater (ou non) de sa polyvalence en termes de performance et de consommation. Alors c’est parti!

Charmé par les prestations de la Peugeot 208, j’ai opté pour la version SUV avec ce 2008. Cela me rappelle un peu mes essais des Renault Clio et Captur un peu plus tôt dans l’année. Voyons voir si le SUV sochalien saura faire aussi bien que sa petite sœur.

Force est de constater que ce nouveau 2008 n’a plus rien à voir avec l’ancienne génération. Pour ce deuxième opus, Peugeot est également parti d’une feuille blanche. Comparé à la première génération, je trouve qu’il en impose clairement plus.

La face avant, avec cette calandre noire et cette nouvelle signature lumineuse lui apporte davantage d’agressivité et de robustesse. Je le trouve plus attirant que son grand frère le 3008 qui arrive en fin de carrière. Il faut dire que ce coloris Orange Fusion associé à tous les éléments noirs (toit, coques de rétroviseurs et contours de fenêtres) lui va vraiment bien.

Cependant, l’arrière me rappelle un peu l’ancienne génération. J’ai l’impression qu’il a été laissé à l’abandon ou qu’ils n’ont pas pris le temps de le finir correctement. Il reste joli mais j’ai du mal avec ce gros pare-choc en plastique habillé d’un seuil de coffre couleur alu. La simple sortie d’échappement paraît bien ridicule dans cet environnement.

Heureusement, le petit béquet ainsi que les feux joliment dessinés apportent un peu de sportivité et de caractère à cette face arrière un peu trop sage à mon goût.

A bord, pas de grandes surprises pour ceux qui ont déjà lu mon précédent article sur la Peugeot 208. La finition GT Line est identique en tout point. Hormis que l’espace à bord est tout de même plus généreux! La position de conduite plus haute rassure et confirme le statut de SUV pour ce Peugeot 2008.

Les passagers à l’arrière sont choyés par l’équipement proposé mais également la place disponible. Il faut dire que ce nouveau 2008 a pris 7 cm en empattement et 14 cm dans la longueur. Le coffre est, lui aussi, généreux avec 434 litres de capacité de chargement.

Peugeot 2008 GT Line - 4roueset1volant - © Arnaud Demasier

Sous le capot, on trouve le bloc diesel 1,5 BlueHDI dans sa version 130 ch. Il est également décliné en 100 ch disponible uniquement avec la boîte manuelle. Tandis qu’ici, le 4 cylindres de 130 ch et 300 Nm de couple est associé uniquement à la boîte automatique EAT8. Allons voir sur la route ce que cela donne!

Peugeot 2008 GT Line - 4roueset1volant - © Arnaud Demasier

Sur route, le bloc diesel se révèle agréable sans pour autant impressionner. La sonorité est plutôt discrète et c’est tant mieux. Il est efficace tout comme la boîte EAT8. Oubliez le mode sport disponible. Pour moi, il ne sera jamais aussi bien et performant que celui qui était présent sur la 308 GT! Soulignons quand même que le 0 à 100 km/h est réalisé en seulement 9,3 secondes.

De plus, la suspension se durcit quelque peu avec ce mode de conduite. Et c’est bien dommage car il faut reconnaître que Peugeot a fait des efforts considérables sur cette partie. Confortable, il sait mettre également en confiance grâce à un train avant précis. On en oublierait presque qu’on a entre les mains un SUV tellement la stabilité du train arrière est irréprochable.

Peugeot 2008 GT Line - 4roueset1volant - © Arnaud Demasier

Les 130 ch ne semblent pas indispensables mais il faut tout de même déplacer les 1300 kg de ce 2008. La version de 100 ch pourrait s’avérer un peu juste. Les versions essence devraient, elles, lui faire gagner en agilité sans pour autant gommer la prise de roulis. Ce nouveau Peugeot 2008 n’a rien de sportif (à part son design) mais j’apprécie son petit volant maniable.

Niveau consommation, j’ai été agréablement surpris de relever des valeurs relativement proches de celles du Renault Captur pourtant moins puissant. Toujours en dessous des 6 litres de consommation moyenne, les stations-services ne seront plus un cauchemar pour vous!

Peugeot 2008 GT Line - 4roueset1volant - © Arnaud Demasier

Peugeot a de nouveau fait fort avec cette nouvelle génération de 2008. Un design qui change radicalement, un habitacle modernisé, de l’espace à bord, un moteur généreux et peu gourmand : voici la recette magique pour un SUV polyvalent.

Malheureusement, le savoir-faire français se paye cher puisqu’une configuration similaire coûte plus de 30 000€. Peugeot a placé la barre haute. La marque continue de me surprendre depuis le renouveau de la 508 et ce n’est pas pour me déplaire!

Encore un grand merci à Peugeot et plus particulièrement Vincent pour cet essai que j’attendais avec impatience.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *