Audi S5 TDI - 4roueset1volant - © Arnaud Demasier

Essai Audi S5 Coupé TDI quattro

Audi S5 TDI - 4roueset1volant - © Arnaud Demasier

Ce week-end, j’ai pris la direction d’Anvers pour essayer l’Audi S5 Coupé restylée. Mais une sportive peut-elle être associée à une motorisation diesel?

C’est forcément la question que l’on se pose lorsque la marque aux anneaux a annoncé que tous ces modèles badgés “S” ne seraient alimentés que par des moteurs diesel. Sur la S5, nous retrouvons donc un V6 TDI mais faisons le tour du propriétaire pour commencer.

Audi S5 TDI - 4roueset1volant - © Arnaud Demasier

Présentée au Salon de Francfort, la seconde génération d’Audi A5 profite d’un restylage 4 ans après son lancement. Les modifications esthétiques sont légères mais continuent de renforcer l’agressivité de cette sportive avec des pare-chocs spécifiques S.

La nouvelle calandre Singleframe alvéolée est plus large et plus plate grâce au capot plongeant. On retrouve les 3 fentes de ventilation sur le haut de la calandre qui ne sont pas sans rappeler l’Audi Sport quattro de 1984 et qui avait fait leur apparition sur les nouveaux modèles avec l’Audi A1. Cette S5 intègre également une nouvelle lame en bas du pare-choc. Ma configuration bénéficie du pack brillance noir titane (+640€) qui passe les coques de rétroviseurs et le contour des prises d’air de la couleur alu à noire.

A l’arrière, le diffuseur intègre désormais les sorties d’échappements qui sont malheureusement fausses. C’est bien dommage! Enfin, la signature lumineuse évolue puisqu’elle embarque la technologie Matrix LED. La barre de LED est joliment dessinée pour les optiques avant comme arrière. Evidemment, nous retrouvons les badges S5 sur la calandre et la malle du coffre.

Ce n’est pas compliqué, si je devais choisir une configuration pour ma S5, ce serait celle-ci! La teinte Rouge Tango métallisée (+1060€) et les jantes en alu de 20 pouces finissent de me combler. Elle est tout simplement parfaite!

Audi S5 TDI - 4roueset1volant - © Arnaud Demasier

A bord, on retrouve l’habitacle soigné et très bien fini des modèles premium Audi. Les contre-portes sont garnies d’Alcantara et d’inserts en carbone. Le tableau de bord et la console centrale reprennent également ses inserts pour apporter plus de sportivité à cet intérieur. Devant soi, le volant en cuir badgé “S” cache le Virtual Cockpit. Vous pouvez opter pour 4 affichages: la navigation, votre téléphone, la musique ou bien les données liées à votre consommation, la voiture, la date, etc.

Contrairement à d’autres modèles haut de gamme, la S5 ne dispose que d’un écran central. Et c’est tant mieux! D’une taille de 10,1 pouces, il n’est pas à retour haptique mais sonore. Tactile, il regroupe les menus habituels mais à force de l’utiliser, le “clic” devient insupportable. Espérons que le son soit désactivable. La climatisation continue de se commander à l’aide de boutons et d’un affichage dédié. Petit détail, le bouton de démarrage moteur est désormais cerclé de rouge.

Cette Audi S5 embarque des sièges sport (+1150€) avec une sellerie en cuir/Alcantara avec logo “S” sur l’appui-tête (+1750€). Leur maintien est parfait et la position de conduite assez basse pour ce type de sportive. Suivant votre besoin, vous pouvez opter pour une configuration en 4 ou 5 places. La mienne ne dispose que de 4 places mais les sièges arrière sont rabattables grâce à une commande située dans le coffre. Ce dernier permet de charger jusqu’à 465 litres mais attention à la hauteur de chargement plutôt limitée.

Audi S5 TDI - 4roueset1volant - © Arnaud Demasier

La plus grosse révolution se situe sous le capot! Comme je l’ai dit en introduction, la motorisation évolue. Pour rappel, la première génération embarquait un V8 4.2L atmosphérique de 354 ch. Désormais, il a laissé sa place à une motorisation diesel qui n’est autre que le V6 3.0 TDI de 347 ch et 700 Nm de couple! Oui oui, vous avez bien lu: 700 Nm de couple!

Ce bloc n’a cessé d’évoluer depuis 2004 avec une augmentation de sa puissance (+27%) et de son couple (+37%) tout en diminuant sa consommation (-37%). Une étude interne a montré que beaucoup de propriétaires de modèles S chez Audi étaient de gros rouleurs. Il a donc semblé nécessaire à la marque de s’adapter et proposer une motorisation moins gourmande.

De plus, elle s’associe à une micro-hybridation de 48V afin de récupérer de l’énergie. On peut ainsi récupérer jusqu’à 8 kW au freinage. Mais ce n’est pas tout puisque le nouveau compresseur électrique de 48V permet une meilleure réactivité lors des accélérations et à chaque changement de rapports. Il est placé près du moteur et est couplé au système micro-hybride. C’est bien beau tous ces chiffres et ces systèmes mais ça donne quoi concrètement sur la route?

Audi S5 TDI - 4roueset1volant - © Arnaud Demasier

Bon, il fallait s’y attendre: la sonorité n’est pas la même. Heureusement, le son à l’échappement (ou bien amplifié via les haut-parleurs…) permet de retrouver le sourire. L’Audi S5 se révèle agréable en ville grâce à un moteur réactif et une bonne insonorisation. Équipée d’un châssis sport avec un amortissement piloté (+1200€), elle n’est pas pour autant un bout de bois. Seul bémol au moment de manœuvrer, l’angle de braquage est un peu limité. Mais on peut ainsi profiter des différentes caméras en obtenant une vue à 360° (+1450€).

En vrai, cette Audi S5 s’apprécie bien plus en s’éloignant de la ville. Notre parcours reliant Bruxelles à Anvers ne nous a pas permis d’exploiter le V6 et le système quattro sur les petites routes. En revanche, il m’a confirmé son excellente efficience sur les grands axes avec une consommation moyenne variant de 7 litres (rythme pépère) à 10 litres (rythme bien plus dynamique).

Audi S5 TDI - 4roueset1volant - © Arnaud Demasier

Oui car il ne faut pas l’oublier. Cette S5 a beau embarquer un moteur diesel, elle reste tout de même une sportive. Ses performances sont proches du moteur essence puisque le 0 à 100 km/h est réalisé en seulement 4,8 secondes! Les accélérations sont franches et vous plaquent dans le fond du siège. Nul doute que la transmission quattro ainsi que l’excellente boîte de vitesses y soient pour quelque chose. Il faut dire que la TipTronic 8 enchaîne les rapports avec une telle aisance qu’il serait presque difficile de trouver une utilité aux petites palettes cachées derrière le volant. On en oublierait presque qu’il y a 1820 kg à déplacer.

Audi S5 TDI - 4roueset1volant - © Arnaud Demasier

Cette Audi S5 m’impressionne également par son confort. Cette version coupé souffre quelque peu du manque de place à l’arrière mais ce n’est pas le cas à l’avant. Le conducteur et son passager y sont traités comme des rois. Le mode Dynamic permet de s’extraire de n’importe quelle situation en une fraction de secondes et si vous voulez rouler à la cool, le mode “Confort” sera votre parfait allié. Une fois habitué au ronron de l’échappement, vous vous ferez à l’idée qu’un diesel peut aussi être une sportive surtout quand il faut passer par la station service.

Audi S5 TDI - 4roueset1volant - © Arnaud Demasier

Bref, l’Audi S5 avec ce moteur diesel est la sportive à tout faire. Les puristes crieront au scandale mais soyons réalistes, que recherchons-nous de nos jours? Cette motorisation semble être une bonne alternative aux importants malus dont elle pourrait souffrir.

En attendant, le V6 TDI est à la fois puissant et efficient. La sonorité a de quoi surprendre mais les performances de cette S5 vous surprendront. Le tout est agrémenté d’un confort digne de la marque tout en conservant une ambiance sportive.

Finalement, le seul point qui me refroidit est son prix. Disponible à partir de 80 200€, la configuration de cette S5 s’envole à 101 090€. Très honnêtement, c’est cher même si elle est très bien équipée! C’est dommage car je l’aimais bien cette Audi S5.

Un grand merci à Audi France et plus particulièrement Sabrina de m’avoir permis d’essayer cette Audi S5 du côté d’Anvers!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *