Audi e-tron - 4roueset1volant - © Arnaud DEMASIER

Essai Audi e-tron

Audi e-tron - 4roueset1volant - © Arnaud DEMASIER
Audi e-tron – 4roueset1volant – © Arnaud DEMASIER

Chez Audi, tout le monde sait que le chiffre 4 a une importance toute particulière. Mais ne serait-ce pas une coïncidence que quatre ans après la sortie du Tesla Model X, la marque aux quatre anneaux produise son premier véhicule 100% électrique? Il aura fallu des années de développement en compétition automobile avec la R18 e-tron quattro en endurance ainsi que 250 prototypes et plus de 5 millions de kilomètres effectués à travers le monde. Mais aujourd’hui, j’ai le plaisir de pouvoir enfin te parler plus en détails de cet Audi e-tron 55 quattro puisque j’ai eu la chance d’en prendre le volant de Paris jusqu’à La Rochelle en passant par l’île de Ré !

Avant tout, il faut savoir que ce premier véhicule tout électrique de la marque aux quatre anneaux est produit à Bruxelles, dans l’ancienne usine de production de l’Audi A1. Elle a été entièrement réaménagée et elle est aujourd’hui la première usine au monde a être neutre en Co2. Sa toiture est d’ailleurs équipée de panneaux solaires qui représentent l’équivalent de 5 terrains de football !

Pour vous l’avoir présenté lorsqu’il a été dévoilé à San Francisco ou encore lors de sa présentation au Mondial de l’Automobile de Paris (ici), je reste surpris que ce SUV garde l’apparence d’une Audi. Fidèle au concept, on retrouve les gènes de la marque avec cette calandre single frame pleine, la signature lumineuse à 4 traits ou encore les passages de roues “quattro”. Avec ses 4,90 m de long, il se situe à mi-chemin entre un Q5 et un Q7. Il en impose donc plus que le Jaguar I-Pace et la Mercedes EQC mais reste dans les mêmes propositions que le Tesla Model X. Enfin, son allure de SUV Coupé me rappelle son frère jumeau, le Q8.

Ce qui le démarque d’une version thermique est l’apparition des logos e-tron de couleur orange sur la trappe de la prise électrique, tout comme les étriers de freins. Ces derniers sont cachés par de belles jantes en 21 pouces qui ne laissent pas indifférent. Cet Audi e-tron a de quoi impressionner, c’est certain !

Finalement, pour l’extérieur, peu de choses changent jusqu’au moment où le regard se pose sur les rétroviseurs. C’est une première mondiale pour une voiture de série : elle est équipée (en option) de rétroviseurs caméras. Ils sont parfaitement intégrés à la carrosserie et apportent incontestablement une touche futuriste à ce SUV. De plus, ils influent directement sur l’aérodynamique du véhicule, tout comme le plancher qui est entièrement caréné. Résultat : le Cx est de 0,27 et place l’e-Tron premier dans sa catégorie. Petite anecdote, ces nouveaux rétroviseurs permettraient également de gagner 2 km d’autonomie, c’est pas mal nan ?

Audi a préféré jouer la carte de la sécurité comme à l’extérieur puisque nous retrouvons un habitacle bien connu. Il est équipé de série du Virtual cockpit (que je ne vous présente plus) et il reprend les deux autres écrans du Q8 pour l’info-divertissement et la climatisation. Je dois dire que c’est un sans faute pour la marque avec un confort exceptionnel et une finition exemplaire. Je dis ça comme ça mais son rival américain devrait bien prendre exemple…

Mais les ingénieurs d’Audi n’en sont pas restés là car plusieurs nouveautés font leur apparition à bord. La première est le volant capacitif que je vous décrirai dans la suite de l’article. La seconde est l’accueil des ceintures de sécurité qui est rétroéclairé, c’est plutôt pratique la nuit lorsqu’il s’agit de s’attacher.

Ensuite, le levier de vitesse évolue. Fini les leviers standards, celui de l’e-Tron est désormais fixe. Pour actionner la marche avant ou arrière, il suffit de faire pivoter la gâchette placée sous le levier. Deuxième utilité de ce levier fixe, il permet de poser sa main dessus et de pouvoir appuyer, sans bouger, sur les commandes de la climatisation.

Et la nouveauté la plus intéressante et sans doute la plus attendue sont ces fameux rétroviseurs caméras. A bord, l’image est renvoyé par des écrans Oled situés dans les portières. Je dois avouer que c’est assez dingue de voir cette prouesse technologique ainsi que de l’utiliser. Les premières fois, qu’on ait tout juste son permis ou des années d’expérience au volant, l’œil se portera obligatoirement au delà de la portière en espérant y trouver le miroir traditionnel. Mais non, il s’habitue petit à petit à s’arrêter quelques centimètres avant et un peu plus bas sur cet écran. La qualité est exceptionnelle de jour comme de nuit mais pourtant cela manque de profondeur. Avec un rétroviseur lambda, en bougeant la tête, tu peux changer ton angle de vue et voir d’autres choses. Or, ici, l’image est fixe et il faut bouger électriquement ces caméras. Bref, si vous n’êtes pas convaincus par cette nouveauté révolutionnaire pour le monde automobile, rien ne vous empêche de ne pas choisir cette option !

A bord, vous ne serez pas gênés par votre voisin car l’intérieur est aussi spacieux que confortable. Et pour partir, un immense coffre de 600 litres est à disposition. De plus, vu qu’il n’y a pas de moteur thermique, un rangement de 60 litres est disponible sous le capot. Utile pour emmener un sac de voyage en plus, il permet surtout d’embarquer les câbles pour les recharges.

Audi e-tron - 4roueset1volant - © Arnaud DEMASIER
Audi e-tron – 4roueset1volant – © Arnaud DEMASIER

Qui dit véhicule 100% électrique, dit crainte, stress et angoisse de devoir prendre la route pour des longs trajets. À travers cet essai, Audi France a voulu mettre en avant le plaisir de conduite et la découverte de ce nouveau véhicule en nous accompagnant sur un trajet reliant Paris à La Rochelle en passant par l’île de Ré. Mais avant tout, il faut que je vous explique ce qu’il y a sous le capot, façon de parler!

Puissance

300

kW

Couple

664

Nm

0 à 100 km/h

5.7

secondes

L’Audi e-tron embarque 2 moteurs électriques, un sur chaque essieu. La puissance cumulée atteint les 265 kW (soit 360 ch) pour un couple de 561 Nm. Les performances n’ont rien d’exceptionnelles comparées à Tesla mais ce n’est pas le but recherché. Le 0 à 100 km/h est atteint en 6,6 secondes et la vitesse est bridée à 200 km/h. Vitesse amplement suffisante avec nos limitations en vigueur mais il ne faut pas oublier qu’une voiture électrique reste similaire à une thermique. Plus on roule vite, plus on est obligé de passer à la borne à essence ou de recharge. Cependant, ce SUV dispose du Drive Select et du mode Dynamic. Une fois sélectionné, la puissance passe à 300 kW (soit 408 ch) et un couple de 664 Nm. Le 0 à 100 km/h est ainsi expédié en 5,7 secondes. Pas mal pour un SUV de 2,5 tonnes!

Audi e-tron - 4roueset1volant - © Arnaud DEMASIER
Audi e-tron – 4roueset1volant – © Arnaud DEMASIER

Et sur la route? Il a de quoi impressionner par son gabarit et il ne cesse d’attirer les regards! Je redécouvre avec plaisir la conduite d’un véhicule électrique entre douceur et calme. Les seuls bruits qui nous parviennent sont ceux des pneumatiques qui varient selon le revêtement ou encore le bruit des essuies-glaces qui s’en donnent à cœur joie en ce samedi bien pluvieux. En fait, on entend de nouveaux bruits qui étaient masqués par un moteur thermique en temps normal. Sur un long trajet, je suis étonné d’être moins fatigué, ça devient apaisant. Tout comme le volant capacitif, couplé au régulateur de vitesse et au Line Assist, qui me permet de n’avoir plus qu’une main sur le volant. Il reste tout de même l’autonomie de la batterie à gérer.

Et pour ça, différents modes de conduite permettent d’agir directement sur la puissance délivrée, le confort et l’autonomie de la batterie. J’ai déjà parlé du mode Dynamic qui rend le véhicule plus sportif. Et je dois avouer que j’ai été surpris! Avec plus de 700 kg de batteries embarqués, le centre de gravité est ultra bas et ne prend aucun roulis. Il vire à plat à chaque virage et les reprises ont de quoi impressionner. Le mode Efficiency permet à l’inverse de brider le côté performance sans pour autant te priver des 265 kW. Le mode Dynamic utilise l’énergie de la batterie, ce dernier mode permet de la régénérer et ce, jusqu’à 30%! Sur de courts trajets sur l’île de Ré, où on accélère puis on freine et accélère de nouveau, on régénère davantage d’énergie qu’on en consomme! Et puis si on souhaite sortir des sentiers battus, le mode Offroad rehausse la caisse de 35 mm.

A un moment ou à un autre, il sera temps de passer à la borne … de recharge. Le coeur de l’Audi e-tron est sa batterie d’une capacité de 95 kWh. Elle est composée de 36 modules assemblés dans un cadre en aluminium durable et ultra résistant. En même temps, il vaut mieux en cas d’accident! Audi a fabriqué une batterie facile à entretenir puisque chaque module peut être changé isolément en concession. Les techniciens ont déjà reçu une formation pour répondre à cette nouvelle technologie.

Pour recharger sur la route, Audi s’est associé à BMW, Daimler, Volkswagen et Ford pour développer les bornes de charges rapides du réseau Ionity. A l’heure actuelle, il n’y a que 16 stations disponibles en France mais d’ici 2020, il y en aura 80! Pour l’Europe, on parle de 400 stations. Mais quand je parle de station, il faut comprendre qu’il y a en moyenne 6 bornes par station. Audi dispose également de son propre réseau puisqu’il y a au moins une borne par concession. De quoi couvrir une bonne partie du réseau routier français grâce aux 145 concessions!

Pour mon trajet, j’ai fait un arrêt à la station aux portes d’Angers. Arrivé sur place, la première chose à faire est de se brancher. Pour cela, il faut actionner le mécanisme ingénieux de la trappe à l’aide d’un bouton. Elle est située sur l’aile gauche mais il peut y en avoir une deuxième de l’autre côté mais celle-ci n’a pas la même capacité de rechargement. Une fois branché, il n’y a plus qu’à se rendre à la borne. La carte de “crédit” de recharge fournie par Audi est gratuite la première année et permet d’identifier le véhicule. Il faut peu de temps à la borne pour se connecter à la voiture et commencer la recharge de la batterie. Dans un avenir pas si lointain, la fonction Plug & Play vous permettra de vous charger sans avoir à badger ni sortir votre carte bleue. La voiture sera reconnue automatiquement et le paiement se fera via le compte bancaire lié à la voiture. En cas de pluie, on espère qu’ils développeront le branchement au véhicule automatique… Mais revenons à la réalité! On peut suivre l’avancement de la charge via la borne ou bien directement sur le tableau de bord de la voiture. Avec une puissance de 150 kW, vous aurez le temps en 30 minutes d’aller faire un pipi et de prendre un café, et la batterie sera rechargée à 80%. Dans mon cas, il ne me restait que 20 km d’autonomie à l’arrivée et il a fallu 42 minutes pour recharger à 100% la batterie. Rapide!

Hormis la première année, un plein à ce type de borne coûtera seulement 8€ pour la connexion et en moyenne 30€ pour une recharge complète. Je vous laisse faire le calcul avec un plein équivalent d’essence ou de diesel. Certes, cela prend plus de temps mais il faut savoir profiter de la vie et penser à nos générations futures. Si vous n’êtes pas un gros rouleur, vous pouvez également vous faire installer une borne de 3,7 kW à 22 kW à domicile grâce au partenariat avec Proxiserve et son service sur mesure. Dans tous les cas, la batterie est garantie 8 ans ou 160 000 km. Les particuliers bénéficient de la carte grise offerte, du bonus écologique de 6000 € sans oublier la TVA réduite et le crédit d’impôts sur l’installation des bornes. Qui a dit qui que l’Etat n’aidait pas ce genre d’initiative?

Audi e-tron - 4roueset1volant - © Arnaud DEMASIER
Audi e-tron – 4roueset1volant – © Arnaud DEMASIER

Je ne pouvais pas terminer cet article sans vous parler du prix de cet Audi e-tron. Avec un tarif d’entrée de 82 600€, il se place plutôt bien face à la concurrence. Il est à mi-chemin entre les 78 000€ du Jaguar I-Pace et les 93 000€ du Tesla Model X. J’ai lu et entendu beaucoup de critiques à son égard mais je pense qu’il a de quoi s’y intéresser. Il est difficile de trouver mieux en terme de confort chez ses concurrents et l’autonomie de sa batterie n’a pas à rougir. Il ne faut pas oublier que ce véhicule est le premier SUV 100% électrique de la marque Audi!

De plus, courant 2019, on parlera de la fonction On Demand. Par exemple, si vous voulez essayer une nouvelle option sur votre e-tron (comme le régulateur de vitesse adaptatif) et bien vous pourrez l’avoir durant une certaine période et choisir de le garder ou non à la fin de l’essai. C’est une sorte de voiture sur-mesure, ou à la carte en bref. Mais surtout, ce que j’ai hâte de découvrir plus en détails et d’essayer porte le doux nom d’e-tron GT. Le futur d’Audi a de quoi faire rêver!

Merci infiniment à Audi France et plus particulièrement à Sabrina pour l’invitation et m’avoir permis d’essayer ce bijou de technologie verte. Merci également à Philippe et Arnaud pour leur accompagnement tout au long de ce week-end!

3 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *