Alfa Romeo Giulia MY20 - 4roueset1volant - © Arnaud Demasier

L’Alfa Romeo Giulia se refait une beauté avec un nouveau millésime 2020 appelé MY20, l’occasion pour moi d’en reprendre le volant.

L’italienne ne subit pas de restylage mais elle met à jour ses aides à la conduite ainsi que son système info-divertissement. De nouveaux coloris sont également disponibles et le nom des finitions rendent hommage au passé de la marque.

En tout cas, c’est avec plaisir que je retrouve les lignes envoûtantes de cette Alfa Romeo Giulia. Il est difficile pour moi à l’heure actuelle de trouver plus jolie berline sur le marché automobile. Il faut dire que la configuration y est pour quelque chose. Un peu à la britannique, je découvre ce nouveau coloris Vert Visconti (+950€) associé aux jantes Veloce de 18 pouces. Ces dernières apportent une certaine sportivité tout comme les deux sorties d’échappements. Cette configuration est tout simplement parfaite pour une Giulia !

Pour pousser plus loin la configuration style britannique, l’habitacle reçoit une sellerie cuir de couleur crème. Ce cuir est associé à des inserts en bois, que ce soit sur la planche de bord ou le tunnel central. L’association des coloris apportent une élégance certaine et de l’apaisement lorsqu’on se retrouve à bord. Le volant qui est toujours aussi très beau avec son bouton de démarrage à la Ferrari et ses immenses palettes. D’ailleurs, le drapeau italien fait son apparition.

La console centrale semble présenter une meilleure finition avec une qualité des matériaux en hausse. Elle intègre également un emplacement de charge sans fil. La grosse nouveauté est l’écran de 8,8 pouces avec une interface repensée qui apporte toujours plus de modernité. Les widgets sont configurables. Des fonctions connectées apparaissent de série, comme l’accès au véhicule via un smartphone pour le verrouillage/déverrouillage des portes, sa localisation ou en encore une alerte en cas de vol.

L’instrumentation pour le conducteur a, elle aussi, été repensée avec son écran de 7 pouces qui accueillent les nouvelles aides à la conduite. Il affiche ainsi les limites de vitesse, l’assistance au suivi de file, le régulateur adaptatif ou encore la surveillance somnolence. La sécurité et l’info-divertissement sont les grandes révolutions de cette nouvelle génération MY20.

Alfa Romeo Giulia MY20 - 4roueset1volant - © Arnaud Demasier

Sous le capot, on trouve le bloc diesel 2,2 développant 160 ch et 450 Nm de couple dès 1750 tr/min. Malgré 1445 kg sur la balance, elle réalise tout de même le 0 à 100 km/h en 8,2 secondes et est capable d’atteindre 220 km/h. La puissance est transmise uniquement aux roues arrière à l’aide de la boîte de vitesses automatique AT8, à huit rapports.

Alfa Romeo Giulia MY20 - 4roueset1volant - © Arnaud Demasier

Sur la route, on sait tout de suite que l’on conduit un diesel avec sa sonorité caractéristique. Audible qu’à basse vitesse, les ingénieurs ont quand même amélioré ce point en retravaillant l’insonorisation. Mais le moteur se fait rapidement oublié lorsqu’on emprunte des axes rapides.

La conduite est fluide et coulée grâce à un bloc suffisamment généreux. Les 450 Nm de couple garantissent de bonnes relances. La boite de vitesses est agréable grâce à sa réactivité. En revanche, on subit quelques à-coups au moment de rétrograder à faible allure. La Giulia se révèle être un excellent compagnon de route grâce à sa sobriété. Sur un parcours composé principalement de voies rapides, la consommation n’aura jamais dépassé les 6,5L/100 km. Remarquable !

Alfa Romeo Giulia MY20 - 4roueset1volant - © Arnaud Demasier

Je retrouve avec plaisir le comportement dynamique de la Giulia. Sa direction est très directe mais manque un peu de remontée d’informations. L’ESP non dé-connectable nous prive un peu de plaisir pour s’amuser avec la propulsion mais rappelons qu’il s’agit d’une berline familiale plutôt sage.

Le sélecteur DNA permet de choisir son mode de conduite: Dynamic, Normal ou All Weather. En mode Dynamic, il repousse les limites d’intervention de la boîte sans pour autant la transcender. Il en est de même pour la suspension active qui peut être réglée sur deux niveaux. La différence est difficilement perceptible. Quoi qu’il arrive, sa tenue de route reste rigoureuse peu importe la situation!

Alfa Romeo Giulia MY20 - 4roueset1volant - © Arnaud Demasier

En conclusion, l’Alfa Romeo semble se bonifier avec l’âge. Plutôt partisan des motorisations essence, j’ai pris plaisir à redécouvrir cette excellente italienne mise à jour. Sans grande évolution à l’extérieur, elle saura s’apprécier par son confort de conduite grâce aux nouvelles aides à la conduite ou encore son système d’info-divertissement.

Pour les gros rouleurs, ce bloc diesel 2.2 suffira amplement. Peu gourmand, il offre un excellent compromis. Et pour les amateurs d’italiennes, cette Giulia continue de se démarquer de la concurrence. Il n’y a plus qu’à attendre son restylage prévu pour 2021…

Un grand merci à Alfa Romeo et plus particulièrement Jean-François pour ce prêt longue durée !